•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Polémique autour du lieu où Donald Trump doit officialiser sa candidature

La Maison-Blanche serait un des deux lieux choisis par le président américain, du jamais vu.

Portrait de Donald Trump.

Le président Donald Trump lors d'un point de presse à la Maison-Blanche

Photo : Reuters / KEVIN LAMARQUE

Agence France-Presse

Donald Trump a annoncé lundi que deux lieux étaient à l'étude pour la tenue de son discours d'acceptation de la nomination républicaine pour la présidentielle du 3 novembre, confirmant que l'un d'eux était la Maison-Blanche.

Cette dernière option, qui a soulevé des critiques, brouillerait la frontière que doivent respecter les présidents américains briguant un second mandat, tenus de distinguer leurs activités officielles – financées par les deniers de l'État – de leurs activités de candidat.

Les candidats des deux grands partis américains acceptent normalement leur nomination formelle lors d'une convention rassemblant des milliers de personnes, une tradition perturbée cette année par la pandémie de COVID-19.

Nous avons resserré à deux lieux la prononciation du discours d'acceptation de la nomination pour la présidence, a tweeté Donald Trump, précisant qu'il parlerait le dernier jour de la convention républicaine, jeudi 27 août.

Le premier lieu envisagé est Gettysburg, en Pennsylvanie, a-t-il révélé. Situé à environ une heure et demie de route de la capitale Washington, ce site historique de la guerre de Sécession est aussi celui d'un discours célèbre du président Abraham Lincoln en 1863.

Le second lieu envisagé est la Maison-Blanche, comme déjà évoqué par Donald Trump il y a quelques jours. Nous annoncerons bientôt notre décision!, a-t-il déclaré.

La pandémie a chamboulé les plans de Trump

La semaine dernière, il avait vanté les avantages logistiques de l'option Maison-Blanche, notamment en ce qui a trait aux coûts, mais aussi à la sécurité sanitaire, en pleine résurgence de l'épidémie aux États-Unis.

Si pour une quelconque raison, quelqu'un a un problème avec ça, je pourrais aller ailleurs, avait-il toutefois avancé.

Donald Trump devait initialement endosser formellement le rôle de candidat du parti républicain lors d'un grand rassemblement militant à Charlotte, en Caroline du Nord, le 27 août.

Pandémie oblige, il a dû renoncer à cette grand-messe, coup d'envoi officiel de la campagne électorale, et à une tentative de déplacer la convention républicaine en Floride.

De leur côté, les démocrates se préparent à une convention quasi entièrement virtuelle du 17 au 20 août à Milwaukee dans le Wisconsin. Joe Biden a annoncé qu'il prononcerait son discours de nomination depuis l'État du Delaware, où il vit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !