•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LHJMQ : les équipes des Maritimes optimistes pour la saison d'automne à venir

Les joueurs des Wildcats font une montée au filet.

Les Wildcats ont battu le Titan en ouverture de saison, 3 à 1.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Radio-Canada

Les équipes des Maritimes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) espèrent être sur la glace en octobre.

Les Sea Dogs de Saint Jean, les Wildcats de Moncton et le Titan d'Acadie-Bathurst font partie de la LHJMQ. Mais les responsables de ces trois équipes ont déclaré qu'ils ne pourraient pas jouer de matchs au Québec pendant la prochaine saison régulière.

Les détails d'un retour au jeu sont toujours à déterminer, explique Trevor Georgie, président et directeur général des Sea Dogs.

Trevor Georgie lors de la loterie du repêchage de la LHJMQ le 18 avril 2019.

Trevor Georgie, président et directeur général des Sea Dogs de Saint-Jean.

Photo : Facebook / LHJMQ / Vincent Ethier

Un plan est en cours de discussion pour une saison régulière de 60 matchs, dit-il, qui sera jouée exclusivement dans les provinces maritimes.

Sylvain Couturier, directeur général du Titan, et Courtney Huestis, directrice du marketing et des communications des Wildcats, ont tous deux confirmé que cette proposition était en cours de discussion.

Gilles Cormier, chef de la direction, ventes corporatives, et Sylvain Couturier, directeur général du Titan d'Acadie-Bathurst.

Gilles Cormier, chef de la direction, ventes corporatives, et Sylvain Couturier, directeur général du Titan d'Acadie-Bathurst.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Les autres équipes basées dans les Maritimes sont les Eagles du Cap Breton, les Islanders de Charlottetown et les Mooseheads d’Halifax.

Normalement, chaque équipe disputerait 68 matchs en saison régulière et affronterait au moins deux fois toutes les équipes de la ligue, y compris les 12 équipes du Québec.

Des projets possibles, mais complexes

La LHJMQ et son groupe de coordination, la LCH, travaillent avec les différents ordres des gouvernements pour planifier les déplacements interprovinciaux pendant les éliminatoires, indique M. Georgie.

Il s'attend à ce que cela soit compliqué.

Même les joueurs du Québec devront s'isoler avant de pouvoir commencer le camp d'entraînement dans leur équipe maritime.

Les joueurs devraient arriver dans les prochains jours, dit M. Couturier et le camp d'entraînement du Titan est provisoirement prévu pour le 26 août.

La mascotte des Titans, Youppi.

Youppi aussi était bien content de recevoir autant de gens à Bathurst (archives).

Photo : Facebook / @Krafthockeyville / Une photo de Kraft Hockeyville.

L'équipe a loué deux chalets pour les joueurs sur une plage privée pour que ses joueurs puissent s’isoler, explique-t-il.

L'équipe s'occupera de leurs repas et s'assurera qu'ils respectent les règles de quarantaine, selon lui. 

Un nouvel entraîneur adjoint venu d'Ontario, Dennis Martindale, sera là pour superviser les joueurs et les guider lors des entraînements du matin, dit Sylvain Couturier.

Cette logistique n'est pas le seul facteur qui rend les choses difficiles pour eux, dit l'entraîneur.

Le nombre de places assises dans les arénas sera probablement réduit de manière significative, ce qui réduit aussi les profits, indique à son tour Trevor Georgie.

Le banc des Wildcats

La foule encourage les joueurs (archives).

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Si tout se passe comme prévu, la capacité sera encore nettement inférieure à ce que nous aurions en moyenne pour une saison... Donc, un billet de saison pourrait être la seule possibilité.

M. Georgie explique que cela changera la donne pour les fans qui ont l'habitude d'acheter des billets à la dernière minute.

La capacité sera probablement inférieure au nombre actuel de détenteurs de passes de saison, qui est d'environ 1500, y compris les passes des commanditaires.

Les équipes de hockey junior ne font généralement pas de gros profits dans les meilleures conditions, dit l'entraîneur des Sea Dogs, et la saison dernière, les revenus ont été exceptionnellement bas, ajoute-t-il.

Avec les renseignements de CBC et de François LeBlanc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !