•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de logements de transition retardé à l'Île-du-Prince-Édouard

Shelly Cole, analyste des programmes de logement de l'Île-du-Prince-Édouard.

Shelly Cole, analyste des programmes de logement de l'Île-du-Prince-Édouard

Photo : Radio-Canada / Jessica Doria-Brown

Radio-Canada

L'ouverture d'un nouvel édifice de logements de transition est retardée à l'Île-du-Prince-Édouard. Les responsables du projet disent aussi qu'ils ont revu le nombre de logis à la baisse.

En février dernier, le gouvernement provincial annonçait s'être porté acquéreur d'une propriété connue sous le nom de Smith Lodge, au centre-ville de Charlottetown. Le but était d'y aménager 28 nouveaux logements de transition pour les familles sans abri.

L'immeuble entièrement rénové devait ouvrir ses portes cet été.

Les responsables du projet reconnaissent à présent que la pandémie de COVID-19 a entraîné des retards et que la réouverture du Smith Lodge n'aura pas lieu avant l'automne.

Lorsqu'il ouvrira ses portes, l'établissement n'offrira que 16 des 28 logements prévus. De plus, il n'hébergera que des hommes dans un premier temps.

Une responsable des programmes de logement de l'Île-du-Prince-Édouard, Shelly Cole, explique que la meilleure pratique désormais reconnue au Canada est d'offrir moins de logements, mais des logements plus grands.

Il est sage de commencer [par un projet plus petit] et d'apprendre de précieuses leçons au fur et à mesure.

Shelly Cole, analyste des programmes de logement de l'Île-du-Prince-Édouard

La province, dit Shelly Cole, a aussi refait l'examen des besoins en matière de logements de transition et a conclu que la demande venait principalement des hommes. La proportion est actuellement d'environ deux hommes pour une femme, précise-t-elle.

Les futurs locataires de l'édifice Smith Lodge pourront y rester pour une période d'un à 12 mois, durant laquelle ils recevront de l'aide pour trouver un emploi, ainsi que pour traiter des problèmes de santé mentale et de toxicomanie, notamment.

Entre-temps, un centre d'aide pour les personnes vulnérables occupe temporairement une partie du Smith Lodge. Selon Shelly Cole, le gouvernement provincial s'est donné pour objectif de trouver un autre endroit où loger de manière permanente ce centre d'aide qui a vu le jour dans le cadre d'un projet pilote, en janvier dernier, et qui a déménagé à deux reprises depuis.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !