•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Microsoft : Bill Gates peu emballé par l’idée du rachat de TikTok

Bill Gates, assis sur un divan, regarde la caméra.

Bill Gates s’est principalement concentré sur la philanthropie à travers la fondation Bill et Melinda Gates, dont la mission est d’améliorer les soins de santé et de réduire l'extrême pauvreté, après son départ de Microsoft en 2008.

Photo : afp via getty images / JEFF PACHOUD

Radio-Canada

Le cofondateur et ancien grand patron de Microsoft, Bill Gates, a qualifié la potentielle acquisition du réseau social TikTok par le géant américain de l’informatique de « coupe empoisonnée », laissant entendre qu’elle pourrait venir avec son lot de défis.

Qui sait que ce qui arrivera avec cette entente? C’est une coupe empoisonnée. Avoir du succès dans l’industrie des réseaux sociaux n’est pas une mince tâche, a dit celui qui occupe maintenant le rôle de conseiller en technologie pour Microsoft, dans une longue entrevue publiée la semaine dernière dans le magazine Wired (Nouvelle fenêtre).

Bill Gates croit que la transaction pourrait susciter la concurrence dans l’industrie des réseaux sociaux, et que c’est probablement une bonne chose. Mais le rôle que joue le président Donald Trump dans cette saga semble le mettre mal à l’aise.

Le fait même que cela se produise est particulièrement étrange, a-t-il dit au sujet de l’exigence du président Trump que TikTok soit racheté par une entreprise américaine. Et l’idée qu'une partie du montant de la future transaction soit versée dans les caisses de l'État américain est, selon lui, doublement étrange.

C’est Microsoft qui aura à gérer tout ça, a-t-il souligné.

Un téléphone qui affiche le logo de TikTok, devant un écran qui affiche le logo de Microsoft.

TikTok devra être vendu avant le 15 septembre pour pouvoir continuer à fonctionner aux États-Unis.

Photo : Getty Images / Cindy Ord

Microsoft a fait savoir, la semaine dernière, que les négociations avec TikTok étaient déjà bien avancées et qu'elles devraient se conclure avant le 15 septembre, la date limite fixée par Donald Trump avant une interdiction.

Au départ, Microsoft négociait pour racheter les activités de TikTok aux États-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Mais le Financial Times a rapporté jeudi dernier que le groupe cherchait finalement à acquérir l’ensemble des activités mondiales du réseau social chinois.

COVID-19 : entre l’espoir et la déception

L’entrevue dans Wired a surtout porté sur la pandémie de COVID-19 qui secoue la planète depuis le début de l’année. Le sujet intéresse particulièrement Bill Gates, qui s’est concentré sur la philanthropie à travers sa fondation, dont la mission est d’améliorer les soins de santé et de réduire l'extrême pauvreté, après son départ de Microsoft en 2008.

Il a critiqué l’approche de la Maison-Blanche en ce qui concerne la pandémie, soutenant qu’elle a essentiellement muselé les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) dès le début de la pandémie, alors qu’ils ont les épidémiologistes les plus intelligents et intelligentes au monde.

Bill Gates a également critiqué le système de tests de dépistage de la COVID-19 aux États-Unis, estimant que la plupart des tests sont complètement inutiles, car il faut souvent plus d’une semaine pour avoir des résultats.

Il reste tout de même optimiste quant au virus, puisque la vitesse à laquelle avancent les recherches sur les traitements et les vaccins est du jamais vu.

Ça me donne l’impression que, pour le monde riche, nous devrions en grande partie être en mesure de mettre fin à cette chose d’ici la fin de 2021, et pour le monde en général, d’ici la fin de 2022, a-t-il dit.

Avec les informations de Wired, et Financial Times

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !