•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le restaurant Mille Délices fermé par la santé publique

L'affiche du restaurant avec le logo composé d'un homard.

La direction du restaurant Mille Délices de Percé a déjà été sommée de modifier ses pratiques.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Le directeur régional de la santé publique, le docteur Yv Bonnier-Viger, a remis une ordonnance de fermeture au restaurant Mille Délices de Percé.

Celle-ci est effective depuis samedi dernier à 23 h 59.

En juillet, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) avait remis deux constats d’infraction à la direction du restaurant, signalant des manquements aux mesures de protection pour limiter les risques de contagion à la COVID-19.

La santé publique n’a pas voulu accorder d’entrevue lundi, mais a indiqué par courriel que le restaurant pourra rouvrir ses portes si un plan de réouverture est approuvé par le directeur de santé publique.

Beaucoup de clients. Certains portent un masque, d'autres, non.

La terrasse du restaurant Mille Délices de Percé (archives)

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Selon la porte-parole du CISSS de la Gaspésie, Clémence Beaulieu Gendron, des discussions sont actuellement en cours pour l’élaboration de ce plan.

Plus tôt cet été, la fille de la propriétaire du restaurant Mille Délices, Daysie Furlong, disait refuser d'obliger les employés à porter un masque.

Je ne force personne à venir ici et je ne pense pas que le port du masque va bloquer la COVID... Les employés sont libres de porter le masque. Ils ne veulent pas le porter, soutenait-elle.

Selon la CNESST, un commerce qui refuse de corriger ses pratiques peut écoper d’amendes variant entre 1400 $ et 3500 $ et jusqu’à 14 000 $ en cas de récidive.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !