•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Rouge et Or se prépare comme s'il y avait une saison

Félix Garand-Gauthier célèbre un touché au stade Telus.

Âgé de 24 ans, Félix Garand-Gauthier pourrait avoir joué le dernier match de football de sa vie si la saison 2020 est annulée.

Photo : Yan Doublet

Érik Chouinard

À quelques semaines de la rentrée, les équipes de sports universitaires du Québec nagent toujours dans l'inconnu. Les clubs et administration du Rouge et Or se préparent néanmoins comme s’il y avait une saison.

Les équipes des différentes disciplines ont d'ailleurs repris les entraînements, explique Jean-Noël Corriveau, directeur adjoint du service des activités sportives et responsable du programme d’excellence.

Sur cet aspect-là, c’est positif, mais il reste encore des étapes avant d’avoir les confirmations, a-t-il souligné lundi matin au micro de l’émission Première heure.

Pour que les saisons aient lieu, les universités doivent faire part de leurs intentions d’ici la fin du mois. Le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) donnera ensuite une réponse officielle le 31 août.

Pour l’instant, tous les sports seraient encore considérés, y compris le football. Évidemment on souhaite qu’il y ait des saisons, mais on ne sait pas non plus qui sera de la partie, plaide Jean-Noël Corriveau.

La direction de l’Université Laval doit ainsi elle aussi donner son feu vert avant que les équipes Rouge et Or puissent vraiment reprendre la compétition. On a de bonnes raisons de croire que nous participerons, comme ça va bien dans la région par rapport à la COVID-19, affirme tout de même le directeur adjoint, sans donner de confirmation.

Entre temps au RSEQ, un groupe de travail impliquant des médecins de chaque université prépare un protocole uniforme à suivre lors des potentielles rencontres universitaires.

À l’heure actuelle, chaque université a développé son propre cadre pour faire face à la COVID, mais certaines universités peut-être plus sévères veulent s’assurer d’être en sécurité lorsqu’elles vont jouer dans une autre, indique Jean-Noël Corriveau.

Normalement, le calendrier automnal commence entre la fin août et le début septembre. Certains aménagements devront donc aussi sans doute y être faits.

Le PEPS ouvert avec restriction

La majorité des entraînements et des compétitions à domicile se font au Pavillon de l'éducation physique et des sports (PEPS) qui est rouvert, avec certaines restrictions, depuis le mois de mai.

La réouverture s’est faite en différentes étapes. L’entraînement en salle et les bains libres sont les dernières activités à avoir repris le 13 et le 20 juillet, respectivement.

Les mesures de distanciation sociale doivent être appliquées et les restrictions de foule à 250 personnes priveront sans doute le Rouge et Or d’une part de ses revenus, surtout du côté du club de football. De façon générale, au football, il y avait entre 8000 et 12 000 personnes dans le stade, donc oui ça aura des impacts et ce sera aussi à évaluer, indique Jean-Noël Corriveau.

Pas de championnats canadiens

Même si la situation est encore incertaine au Québec, U Sports, l’organisme qui gère le sport universitaire au niveau canadien, a pour sa part pris la décision d’annuler tous ses championnats cette année.

Le football masculin est donc aussi impliqué et il n’y aura pas de Coupe Vanier en 2020.

Avec les informations d'Alexandre Duval

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !