•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première femme PDG du Musée canadien pour les droits de la personne

Le visage de Isha Khan.

Depuis l’inauguration du Musée canadien pour les droits de la personne en 2014, Isha Khan est également la première personne à remplir les fonctions de PDG.

Photo : La Presse canadienne / Tristan Fast

La Winnipégoise Isha Khan est devenue, lundi, la première femme présidente-directrice générale du Musée canadien pour les droits de la personne. L’annonce a été faite par le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault.

Isha Khan remplace à ce poste John Young, qui a démissionné en juin, dans la foulée des allégations de racisme, d’homophobie et de harcèlement sexuel qui secouent l’établissement fédéral depuis plusieurs mois.

Je suis enthousiaste à l'idée de m’impliquer dans l’organisation, d’apprendre à connaître les gens là-bas, de faire le travail qui doit être fait. C'est sûr que, avec les choses qui se sont déroulées récemment […] j’aurai du travail, déclare Mme Khan, qui déplore les évènements qui entachent la réputation du Musée.

Mme Khan travaillait déjà au Musée comme directrice générale et conseillère juridique principale de la Commission des droits de la personne du Manitoba.

Selon Steven Guilbeault, la nouvelle présidente-directrice générale, qui entrera en fonction le 17 août, se distingue par une carrière d’avocate en droits de la personne consacrée à la défense de l’inclusion et de l’égalité. Elle s’est, dit-il, forgé la réputation de dirigeante empathique.

Une vue du centre-ville de Winnipeg et du Musée canadien pour les droits de la personne.

Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) à Winnipeg, est le seul des musées nationaux du Canada situé à l'extérieur de la capitale nationale.

Photo : Radio-Canada / Trevor Lyons

Le ministre reconnaît qu’elle aura la grande tâche de redorer l’image du Musée, afin qu’il puisse continuer la mission qui est la sienne, à savoir : Accroître la compréhension du public au regard des droits de la personne, promouvoir le respect d’autrui et encourager la réflexion et le dialogue.

La semaine dernière, un rapport externe, commandé par le Musée à la suite des allégations de racisme en son sein, concluait à un racisme omniprésent et systémique.

Je sais que Mme Khan saura veiller à l’application des normes les plus élevées en matière d’inclusion, de conscience sociale et de respect. J’ai bon espoir qu’elle s’emploiera à soutenir le Musée et son personnel dévoué.

Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien
Le visage ministre du Patrimoine canadien Steven Guilbeault.

« La feuille de route d’Isha Khan fait état d’un engagement et d’un dévouement marqués envers les droits de la personne, des qualités qui font d’elle une candidate hautement qualifiée pour occuper le poste de directrice générale du Musée canadien pour les droits de la personne », soutient le ministre.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Bouchard

De son côté, le conseil d’administration de Musée salue la nomination d'Isha Khan. Sa présidente, Pauline Rafferty, souligne qu’il s’agit d’une étape cruciale pour rétablir la confiance des gens envers le Musée, tant à l’interne qu’à l’externe.

Mme Rafferty croit que,en travaillant en étroite collaboration avec le conseil d’administration, Isha Khan veillera à ce que cet important musée national illustre les normes les plus élevées en matière d’inclusion, de diversité et de respect.

La nouvelle présidente-directrice générale, soutient-elle, a l’expérience et les connaissances nécessaires pour faire avancer le Musée dans le difficile processus d’autoréflexion et de changement constructif [déjà amorcé].

Outre ses fonctions au Musée canadien pour les droits de la personne, Isha Khan est présidente du conseil d’administration de Winnipeg Centraide et membre du comité sur l’équité de la Société du Barreau du Manitoba.

Par le passé, elle a, entre autres, présidé le Manitoba Council of Administrative Tribunals et le tribunal de révision du Régime de pensions du Canada en ce qui a trait aux prestations d’invalidité.

Mme Khan est diplômée de la faculté des arts de l’Université du Manitoba. Elle a étudié le droit à l’Université de Victoria, en Colombie-Britannique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !