•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un gigantesque centre de chirurgie orthopédique privé pourrait voir le jour à Edmonton

Tyler Shandro et Jason Kenney en conférence de presse.

En mars, le ministre albertain de la Santé, Tyler Shandro, et le premier ministre albertain, Jason Kenney, ont annoncé un investissement de 100 millions de dollars pour réduire le temps d'attente pour les opérations chirurgicales.

Photo : Radio-Canada / Trevor Wilson

Radio-Canada

Un groupe composé de chirurgiens orthopédiques, d’un promoteur immobilier et de lobbyistes affirment avoir obtenu un accord de principe du ministre albertain de la Santé, Tyler Shandro, pour la construction et la gestion de ce qui pourrait être le plus grand centre chirurgical privé de l’histoire de l’Alberta.

Si sa construction est approuvée, l’immeuble financé de manière privée devrait coûter au moins 200 millions de dollars.

Un plan préliminaire prévoit que l’immeuble de cinq ou sept étages aurait une superficie d’environ 25 000 mètres carrés et serait construit près de l’hôpital Royal Alexandra d’Edmonton.

Le centre médical travaillerait sous contrat pour le gouvernement et s’occuperait de toutes les opérations chirurgicales orthopédiques non urgentes de la région d’Edmonton.

Selon Paulose Paul, un des chirurgiens à l'origine du projet, le centre médical permettrait de renforcer les soins orthopédiques fournis par six hôpitaux de la région.

Cela permettra d'améliorer l’accessibilité pour tous les patients de la région tout en étant plus rentable et en réduisant le temps d’attente, dit-il.

Ouvrir la porte au privé?

CBC a obtenu l’enregistrement audio d’une présentation faite en juin par le groupe, lors d’une réunion avec des chirurgiens orthopédiques de la région d’Edmonton.

L’enregistrement révèle, entre autres, que le centre médical serait géré de manière privée et embaucherait des employés non syndiqués. Ses blocs opératoires pourraient fonctionner jusqu’à 23 heures par jour, ce qui pourrait faire passer de 6000 à 10 000 le nombre annuel d'opérations.

Il révèle également que le groupe désire passer un contrat avec Services de santé Alberta (AHS) afin de s’assurer que l’établissement est viable sur le plan économique et que les coûts liés à sa fermeture sont assez élevés pour décourager un futur gouvernement de le fermer.

Pour le porte-parole de l’opposition officielle, David Shepherd, la construction du centre médical démontre le désir du gouvernement de Jason Kenney de privatiser les soins de santé en Alberta.

C’est la preuve que Jason Kenney veut américaniser notre système de santé. [...] Il ne s'agit pas de soins axés sur les patients, mais plutôt axés sur les profits, affirme-t-il. 

Lorian Hardcastle, spécialiste du droit de la santé à l'Université de Calgary, pense elle aussi que la construction du centre médical représenterait un grand pas en avant en vue de la privatisation des soins de santé en Alberta.

Elle ajoute que le fait que le gouvernement semble soutenir le projet est inquiétant.

Le financement privé et un système de santé à deux vitesses vont certainement accroître les disparités entre les personnes malades et les personnes en bonne santé ainsi qu’entre les nantis et ceux qui sont moins aisés, dit-elle.

Un projet au stade de concept

Le ministre de la Santé, Tyler Shandro, a décliné la demande d’entrevue de CBC. Dans une déclaration par courriel, son attaché de presse, Steve Buick, affirme que le ministre et son personnel rencontrent régulièrement des médecins afin de discuter des inquiétudes et de suggestions afin d’améliorer le système [de santé].

À ce stade, ce projet n’est qu’un concept. Le ministre ne l'a pas approuvé, affirme Steve Buick.

Dans une déclaration par courriel, Services de santé Alberta affirme pour sa part que les propositions de centres médicaux agréés doivent être examinées dans le cadre d'un processus de passation de marché public avant qu’un accord à long terme ne soit passé avec l’agence.

Avec les informations de Charles Rusnell et Jennie Russell

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !