•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les parcs provinciaux gagnent en popularité auprès des Néo-Brunswickois

Le parc Sugarloaf au Nouveau-Brunswick, en été.

Le parc Sugarloaf a connu une diminution du nombre de visiteurs cette année, ce que le ministre Fitch attribue à sa proximité avec la frontière du Québec, bien qu'il ait connu une augmentation du nombre de visiteurs Néo-brunswickois.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Radio-Canada

Les restrictions de voyage imposées en raison de la pandémie de coronavirus poussent les Néo-Brunswickois à profiter des parcs provinciaux de la région atlantique cet été pour leurs vacances.

Les réservations de terrains de camping dans les parcs ont globalement augmenté de 30 % par rapport à l’année dernière selon le ministre du Tourisme du Nouveau-Brunswick, Bruce Fitch. Cette popularité croissante n’est cependant pas vraie dans tous les parcs.

Je sais que certains des parcs du nord comme Sugarloaf ou [le parc provincial de la] République, qui dépendent plus de la bulle québécoise ou des visiteurs québécois qui s'y trouvent, sont en baisse, a déclaré M. Fitch. Mais je viens de parler avec Mactaquac, Parlee et Murray Beach, et en gros, vous auriez de la chance d'y dénicher un emplacement pour une tente a poursuivi le ministre.

À titre d’exemple, l’achalandage au parc Sugarloaf est passé de 1827 touristes, dont 606 Néo-Brunswickois, en 2019, à 521 touristes, dont 450 Néo-Brunswickois, en 2020.

À l’opposé, les chiffres du parc Mactaquac restent presque les mêmes, mais il a reçu plus de visites que d'habitude cet été de la part des Néo-Brunswickois : 11 575 touristes l’ont visité, dont 11 443 Néo-Brunswickois, en 2020, contre 11 715 touristes en 2019, dont 9825 Néo-Brunswickois.

Bruce Fitch, porte-parole du Parti progressiste-conservateur en matière de finances

Bruce Fitch, le ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture, affirme que le camping dans les parcs provinciaux est plus populaire cette année auprès des Néo-Brunswickois.

Photo : ICI Radio-Canada/Étienne Dumont

Le ministre du Tourisme croit qu'une fois que les gens essaient le camping, ça devient une partie de leur mode de vie. Il espère que les nouveaux campeurs retourneront dans les parcs pour les années à venir.

Le ministre Fitch souligne également que si certains campeurs n'ont pas pu trouver un hébergement dans les parcs provinciaux cette année, plusieurs sont encore disponibles dans de nombreux parcs privés.

M. Fitch explique que le camping peut être une solution de rechange intéressante aux événements sportifs et aux différents spectacles annulés pour les Néo-Brunswickois. Ils peuvent se sentir à l'aise à l'extérieur, ils peuvent avoir cette distanciation sociale sans se sentir à l'étroit, et cela s'avère être une expérience positive pour eux, ajoute-t-il.

Il demeure toutefois difficile de prédire si les parcs provinciaux et privés pourront se maintenir en vie grâce aux recettes de cet été, selon le ministre.

Les toilettes et autres installations dans les parcs ont été adoptées pour suivre les directives sanitaires en fonction de la COVID-19.

La province offre un rabais de 20 % dans le cadre du programme d'incitation aux voyages Explore NB, qui encourage les résidents du Nouveau-Brunswick à voyager et à dépenser dans leur province tout au long de l'été et au début de l'automne 2020.

Le ministre affirme que le programme Explore NB est bien reçu par la population jusqu'à présent.

Un porte-parole du parc national de Fundy a déclaré avoir constaté une diminution de 60 % des réservations à cause de la pandémie et a décidé de fermer deux des cinq aires de camping.

Le parc fonctionne à un taux d'occupation de 30 %, mais 80 % de ces réservations sont des Néo-Brunswickois. Le reste des occupants proviennent de la bulle atlantique.

Un homme pose devant une étendue d'eau avec une canne à pêche entre les dents et un poisson qu'il a pêché dans les mains.

Glen Ferguson a déjà visité le Mont Carleton quatre fois cette année et est heureux de voir plus de gens visiter le parc.

Photo : Gracieuseté de Glen Ferguson

Glen Ferguson est un habitué du camping au parc provincial du Mont-Carleton. Il en est à sa quatrième excursion cette année.

Je suis très heureux d'y aller et je me sens très chanceux que cet espace soit disponible pour nous alors que nous traversons cette pandémie - Glen Ferguson, campeur au Mont-Carleton

M. Ferguson rapporte avoir remarqué une augmentation du nombre campeurs cette année par rapport aux années précédentes.

Ça semble être extrêmement occupé cette année, je ne douterais pas que ce soit la saison la plus occupée qu'ils aient jamais eue, affirme-t-il.

Il explique qu’il évite généralement le parc le week-end, car c'est le moment le plus occupé, mais il se réjouit de la popularité du parc.

Avec les informations de Logan Perley, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !