•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des épaulards surprennent une nageuse près de West Vancouver

Arrêt sur image d'une vidéo dans laquelle on voit un épaulard dans les eaux de West Vancouver.

Dans une publication de la vidéo sur Instagram, Meyrick Jones décrit la scène comme étant « surnaturelle ».

Photo : Instagram/Meyrick Jones

Radio-Canada

Des épaulards ont surpris une nageuse de longue distance près de Horseshoe Bay, à West Vancouver, dimanche.

Debbie Collingwood nageait depuis trois heures depuis l'île Bowen, tout près de Whytcliffe Park, quand un groupe de trois ou quatre orques est apparu, fonçant droit vers elle.

Son ami, Meyrick Jones, qui l'accompagnait en kayak, avoue avoir ressenti une certaine nervosité lorsque ces derniers sont arrivés à environ 10 mètres. Ce n'est pas pour rien qu'on les appelle baleines tueuses, dit-il.

Tandis qu'il filmait la scène, il a recommandé à Mme Collingwood de replier ses jambes près de la coque du kayak. Au bout d'un moment, les épaulards se sont éloignés.

Quand j'ai retrouvé mes esprits, j'ai réalisé qu'ils n'étaient pas du tout intéressés par nous, raconte la nageuse.

J'ai ressenti de l’émerveillement, mais également de la peur, c'est sûr.

Debbie Collingwood

Mme Collingwood devait tenter de traverser la Manche à la nage, longue d'environ 530 km entre la France et le Royaume-Uni, mais la pandémie de la COVID-19 a retardé ses plans.

Les gens lui demandent souvent si elle a peur d'être dans l'eau pendant de longues périodes, ou ce qu'elle ferait si elle tombait un jour sur des baleines.

Maintenant, je le sais. Il n'y a pas grand-chose à faire, mis à part observer, et espérer qu'elles ne s’intéressent pas à vous. C'est incomparable, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !