•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Séparés par la frontière, des couples réclament des assouplissements

Le couple discute au travers d'une barrière.

Karine Cloutier a pu discuter avec son copain au travers d'une barrière métallique à la frontière.

Photo : Radio-Canada / Jean Arel

Radio-Canada

Des couples et familles séparés par la frontière canado-américaine demandent aux États d’assouplir leurs règles pour permettre des retrouvailles.

C’est notamment le cas de Karine Cloutier qui avait donné rendez-vous à son conjoint américain à Stanstead dimanche matin. Ils ont pu discuter au travers d’une barrière métallique, surveillée par les agents frontaliers, mais sans avoir de contact physique.

Ce qu’on demande, c’est que notre relation sérieuse en tant que couple non marié, soit reconnue, a-t-elle expliqué à une équipe de Radio-Canada qui assistait aux retrouvailles du couple séparés depuis 166 jours.

Membre du mouvement Faces of Advocacy, elle demande au gouvernement fédéral d'assouplir les règles pour les couples qui ne sont pas mariés ou conjoints de fait. On est conscient qu’on demande un grand changement, mais cela a été fait en Europe, a-t-elle souligné.

Le gouvernement à la recherche de solutions

La ministre de l’Agriculture et députée de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau, soutient que le gouvernement fédéral est à la recherche de solutions. On veut faire preuve d’empathie aussi parce que ça commence à faire plusieurs mois. Les gens s’ennuient, ont hâte de se voir, de se toucher. On comprend cela, a-t-elle déclaré.

Ceci étant, la ministre précise que la priorité absolue, c’est la sécurité des Canadiens dans son grand nombre. On ne peut pas gérer au cas par cas non plus. Faut trouver où on peut placer la ligne au meilleur endroit, a-t-elle conclu.

La frontière est fermée depuis la fin mars et le sera au moins jusqu’à la fin du mois d’août.

Avec les informations de Jean Arel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !