•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan de Québec pour la rentrée scolaire attendu de pied ferme dans l'Est

Une salle de classe avec des pupitres très loin les uns des autres.

Une salle de classe où les pupitres sont espacés pour respecter les mesures de distanciation physique (archives).

Photo : Gracieuseté de la Commission scolaire de l'Or-et-des-Bois

Radio-Canada

Les acteurs du monde de l'éducation attendent de pied ferme le plan du gouvernement du Québec pour le retour à l'école.

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, doit en dévoiler les détails lors d'un point de presse à 13 h cet après-midi.

En raison des nombreuses mesures sanitaires à mettre en place, plusieurs syndicats réclament cependant déjà le report du début de l'année scolaire.

[Les enseignants ont] quatre journées pédagogiques pour préparer l'année scolaire et non quatre journées pour préparer tout ce que va entraîner la distanciation et toutes les complications amenées par la pandémie, explique la présidente du Syndicat de l'enseignement du Grand-Portage, Natacha Blanchet.

Il serait important de reporter un peu cette rentrée-là, ajoute pour sa part le vice-président par intérim du Syndicat de l'enseignement de la région de la Mitis, Gerry Lavoie, qui estime qu'il est primordial que les enseignants aient plus de temps pour s'y préparer.

Je pense qu'[il serait pertinent] de prendre des journées supplémentaires pour préparer la rentrée de l'ensemble des élèves avec tout le nouveau contexte de la COVID [...] pour s'assurer que les élèves soient en sécurité.

Gerry Lavoie, vice-président par intérim du Syndicat de l'enseignement de la région de la Mitis

De leur côté, les centres de services scolaires (anciennement les commissions scolaires) attendent aussi les directives gouvernementales avec impatience.

Ce sera une rentrée différente que celles auxquelles on est habitués. [...] On avait quand même préparé certaines choses avant la période de vacances et dans les prochaines semaines on va se concentrer sur les ajustements à apporter à tout ça, affirme le directeur du centre de services scolaire du Fer, Richard Poirier.

Le port du masque obligatoire?

Alors que le masque est devenu obligatoire dans les lieux publics, le sera-t-il en milieu scolaire? La question demeure sur toutes les lèvres.

On peut déjà s'attendre à des changements de ce côté-là. On sait déjà que le masque va être obligatoire pour les jeunes du secondaire dans le transport scolaire, affirme M. Poirier.

Des enfants portent un masque.

L'Agence de la santé publique du Canada recommande le port du masque à l'école dès l'âge de 10 ans (archives).

Photo : iStock

En entrevue à Info-réveil la semaine dernière, le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, Sylvain Leduc, précisait que le masque pourrait être requis à certains moments dans le milieu scolaire.

Il va falloir s'attendre à ce que les étudiants, dans certaines situations, aient des masques.

Sylvain Leduc, directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent

Selon Dr Leduc, les parents doivent donc se préparer à acheter un masque pour leurs enfants qui fréquentent une école secondaire.

Peu importe ce qui sera décidé par le gouvernement, la présidente du Syndicat du Grand-Portage, Natacha Blanchet, affirme que ce qu'il faut, c'est ce que ce soit détaillé et que ce soit clair.

On peut penser que les enseignants et les élèves sont un peu inquiets de ce qui va arriver. [...] Il va falloir que tout soit très bien précisé et qu'on sache vraiment où s'en aller avec tout ça, dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !