•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosions à Beyrouth : la communauté libanaise de Sherbrooke se recueille

Une affiche invite à prier pour le Liban.

Des Sherbrookois ont rendu hommage aux victimes de la double explosion à Beyrouth.

Photo : Radio-Canada / Katy Larouche

Une centaine de personnes se sont rassemblées à Sherbrooke dimanche pour rendre hommage aux victimes de la double explosion qui a affligé la ville de Beyrouth au Liban, mardi.

Les Sherbrookois d’origine libanaise ont été nombreux à prendre la parole devant les dizaines de personnes réunies afin d’exprimer toute la tristesse que l’événement leur inspire.

Lorsque je vois les images de ce qui s’est passé dans mon pays d’origine, j’ai mal. Mais pour la première fois, je nous sens unis, j’ai l’impression que le monde entier est sensible à ce qui se passe chez nous et ça me fait chaud au coeur.

Sherbrookoise d’origine libanaise

Tout au long de ce rassemblement, l'ambiance était au recueillement. Une minute de silence a ponctué l’événement pour rendre hommage à ces milliers de victimes.

Une femme tient une rose.

Les participants au rassemblement ont observé une minute de silence en hommage aux victimes.

Photo : Radio-Canada / Katy Larouche

Renda Elmir, la coadministratrice de l'Association des Libanais à Sherbrooke affirme que ses proches restés au Liban lui manquent terriblement. On essaie de garder contact, mais ce n’est pas toujours facile, se désole-t-elle.

À cette inquiétude s’ajoute la colère. Plusieurs peinent à s’expliquer pourquoi le sort continue de s’acharner sur ce pays lourdement éprouvé dans les dernières années.

Campagne de financement

Les citoyens présents ont été nombreux à donner afin de soutenir les résidents de Beyrouth, notamment encouragés par Ottawa qui a annoncé que le montant des dons effectués par les Canadiens serait égalé par le gouvernement.

Renda Elmir s'exprime au micro.

Renda Elmir a décidé de remettre l'ensemble des profits du restaurant Beyrouth de Sherbrooke à la Croix-Rouge libanaise au cours de la fin de semaine.

Photo : Radio-Canada / Katy Larouche

Le restaurant Beyrouth de Sherbrooke a décidé de remettre l’ensemble de ses profits réalisés au cours de la fin de semaine à la Croix-Rouge libanaise.

Il y a beaucoup de monde au restaurant, on sent l’appui des gens, affirme la propriétaire, Renda Elmir.

Des citoyens concernés

La députée libérale Élisabeth Brière, de même que la conseillère municipale Annie Godbout ont participé au rassemblement pour témoigner leur soutien à la communauté libanaise.

On palpe bien l’amitié, la collaboration. c’est comme ça qu’on réussit à se sortir de ces situations difficiles là, souligne Élisabeth Brière.

La députée prend la parole.

La députée Élisabeth Briève a fait une brève allocution pour soutenir la communauté libanaise.

Photo : Radio-Canada / Katy Larouche

Leur voix s'est ajoutée à celles de nombreux Sherbrookois qui disent avoir été grandement touchés par cette tragédie et qui plaident pour un changement.

Quand on voit tout ce que le peuple est en train de faire pour voir un changement en profondeur, je pense qu’il faut être solidaire.

Citoyenne de Sherbrooke

C’est effrayant ce qui s’est passé. On est ici pour supporter le peuple pour qu’il puisse se libérer et améliorer leur qualité de vie, c’est très important, affirme une Sherbrookoise qui partage sa vie avec un Libanais depuis maintenant une vingtaine d’années.

Une fillette tient une rose à la main.

Des Sherbrookois de tous les âges et de plusieurs origines ont participé au rassemblement.

Photo : Radio-Canada / Katy Larouche

Demande d’une enquête internationale indépendante

Le Dr William Seeman, un Sherbrookois d’adoption, plaide pour un changement de garde au Liban, son pays d’origine.

Il réclame notamment la tenue d'une enquête internationale indépendante afin de faire la lumière sur les causes et les circonstances de cette tragédie.

Si c’est un accident, c’est une négligence majeure. Si c’est une attaque, c’est que l’ennemi a trouvé au Liban quelque chose à attaquer, c’est important que l’État au Liban prenne les choses en main et gouverne de façon souveraine, ce qu’on n’a pas en ce moment, déplore-t-il.

Devant la députée Élisabeth Brière, il a imploré le gouvernement fédéral d’appuyer la tenue d’un processus d’enquête qui serait indépendante du gouvernement libanais.

William Seeman continue d’espérer que de cette explosion dévastatrice naîtra un nouveau Liban dans lequel les citoyens pourront rêver d’un avenir meilleur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !