•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les boutiques d’articles de plein air en rupture de stock

Des rayons d'un magasin d'articles de sport où se trouvent quelques bicyclettes pour enfants.

Plusieurs rayons de la boutique Décathlon, à Ottawa, sont vides.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La pandémie a provoqué un engouement hors du commun pour les activités en plein air. Des boutiques d'Ottawa et de Gatineau se retrouvent en rupture de stock depuis plusieurs semaines.

Avec les vacances à l’étranger qui ont été rendues impossibles en raison de la COVID-19, les gens profitent de la région, où il est particulièrement facile et agréable de sortir en plein air. Dès le printemps, il y a eu une ruée vers les magasins pour se procurer des articles de sport.

À la boutique Décathlon d’Ottawa, cela fait plusieurs semaines que des produits sont en rupture de stock.

Emmanuel Pion, le directeur adjoint de la boutique, confirme que la demande a été très forte. Cependant, les retards dans la chaîne de production causés par la pandémie ont freiné la capacité du magasin à livrer la marchandise.

La COVID a fermé nos usines, indique-t-il. Quand le magasin a rouvert, il y a eu comme un peu une prise d'assaut.

Gabriel Lafrenière, le propriétaire des Bicyclettes de Hull, se dit également en rupture de stock. Ce sont surtout les accessoires de vélo qui manquent.

Ceux qui louent des articles de plein air font aussi de bonnes affaires. La propriétaire d’Ottawa SUP, Laura Zak, a dû doubler son personnel pour répondre à la demande des clients.

Laura Zak en entrevue devant la rivière Rideau à Ottawa.

Laura Zak, propriétaire d’Ottawa SUP

Photo : Radio-Canada

Elle fait la location de planche à pagaies, un item fortement prisé par les locaux. C’est très occupé, explique-t-elle. Je pense que les gens cherchent quelque chose à faire.

C’est accessible et peu coûteux pour les gens qui ont un budget plus serré cette année.

Laura Zak, propriétaire d’Ottawa SUP

Plusieurs choisissent ce genre d’activité pour oublier les tracas du quotidien et en raison des mesures sanitaires qui poussent les gens à l'extérieur.

Casey-Lyne Gilfillan a profité dimanche d'une journée nuageuse.On peut sortir sur l'eau tout en pratiquant la distanciation physique et en ayant du plaisir, fait-elle valoir.

Le camping a également soulevé l’intérêt de la population en ces vacances estivales particulières. Les terrains de camping sont très achalandés du côté de la SEPAQ, où l’on observe une augmentation du taux d’occupation de 18 % par rapport à 2019.

On observe plus de réservations en août et en septembre, peut-on lire dans un courriel de la SEPAQ.

On observe un engouement encore plus grand pour les activités en nature cette année.

SEPAQ

Cette popularité se fait aussi sentir de l'autre côté de la rivière des Outaouais. Parcs Ontario a constaté une hausse de 7 % du nombre de visiteurs.

Avec les informations de Frederic Pepin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !