•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Premières Nations albertaines adoptent leurs propres règles pour la rentrée

Façade de l'école secondaire de la Première Nation de Tsuut'ina.

La Première Nation de Tsuut'ina soutient qu'elle annoncera son plan pour la rentrée scolaire dans les prochains jours.

Photo : Radio-Canada / Dan McGarvey

Radio-Canada

Alors que les parents albertains se préparent à renvoyer leurs enfants à l’école à l’automne, des Premières Nations comptent établir elles-mêmes leurs plans pour la rentrée parce que leurs écoles ne relèvent pas du plan provincial.

Les écoles autochtones situées sur les réserves relèvent plutôt du gouvernement fédéral, alors que le plan de la rentrée de l’Alberta fournit des normes pour les écoles de juridiction provinciale, note un porte-parole du ministère albertain de l’Éducation.

Le ministère a communiqué avec les écoles des Premières Nations de la province et elles peuvent utiliser les normes établies dans notre plan de la rentrée lorsqu’elles créent leur propre plan, précise-t-il.

Les élèves de la Première Nation Stoney Nakoda, par exemple, retourneront à l’école en suivant le scénario numéro 2 du guide provincial, à savoir un mélange de cours en classe et d’apprentissages à distance.

Forte d’une population dépassant les 12 000 personnes, la Première Nation de Kainai a préféré développer son propre plan en s’appuyant aussi sur un système hybride parce qu’elle considère comme trop dangereux de renvoyer tous les élèves en classe à temps plein.

Notre priorité, c’est la sécurité des élèves, du personnel et de toute la communauté, explique le surintendant Cameron Shade.

Les élèves de la Nation seront donc divisés en deux groupes qui iront à l’école en alternance. Le premier groupe ira les lundis et mercredis, alors que le second aura des cours en personne les mardis et jeudis.

Les classes n’accueilleront que 15 élèves, un enseignant et un adjoint, ajoute M. Shade.

De son côté, la Première Nation de Tsuut’ina étudie également la possibilité d’un scénario hybride. Dans un communiqué publié à la fin de juillet, la Nation disait consulter les parents et précisait qu’elle annoncerait ses plans dans les prochains jours.

Avec les informations d’Elissa Carpenter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !