•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matrix, bel et bien une allégorie trans

Carie-Anne Moss et Keanu Reeves dans une scène de la trilogie <i>La matrice</i> (1999-2003), des sœurs Lana et Lilly Wachowski, qui explore la théorie voulant que notre monde soit simulé.

Carie-Anne Moss et Keanu Reeves dans une scène de la trilogie La matrice (1999-2003), des sœurs Lana et Lilly Wachowski, qui explore la théorie voulant que notre monde soit simulé.

Photo : Warner Bros. Pictures

Radio-Canada

La rumeur court depuis plusieurs années dans la communauté LGBTQ+ : la populaire trilogie de science-fiction La matrice (Matrix) est-elle une métaphore trans? Lilly Wachowski, qui a coréalisé et corédigé la série avec sa sœur Lana Wachowski, toutes deux transgenres, a confirmé l’allégorie dans une entrevue accordée à Netflix cette semaine. 

Depuis la sortie du tout premier film de La matrice, en 1999, des cinéphiles de la communauté trans abordent Lilly Wachowski dans la rue pour la remercier.

Ils et elles viennent me voir et me disent que ces films leur ont sauvé la vie.

Lilly Wachowski

Ces personnes amatrices de la trilogie ont bien compris le double sens du scénario, qui s’avère en réalité une métaphore transgenre. Une intention initiale à laquelle n’était pas tout à fait prêt le milieu à l’époque, estime-t-elle.

L’intrigue de la trilogie suit le personnage de Neo, interprété par Keanu Reeves. Neo vit dans un monde simulé informatiquement avant de se réveiller dans une réalité dystopique. Il découvre alors que les corps humains sont une source d’énergie utilisée par des robots.

Une transition

Les frères Wachowski ont attendu 10 ans après la diffusion de leurs trois films avant d'amorcer une transition et de sortir du placard publiquement. Larry a fait le grand saut en 2012 pour devenir Lana et, quatre ans plus tard, Andy a emboîté le pas pour devenir Lilly.

Lana et Andy (Lilly) Wachowski en 2012

Lana et Andy (Lilly) Wachowski en 2012

Photo : Invision / Todd Williamson

Dans le premier film, le personnage de Switch devait initialement être un homme dans le monde réel, mais une femme dans La matrice. L’idée a toutefois été coupée du scénario.

C'est surtout entre le second et le dernier film de La matrice que la cinéaste a commencé à se questionner sérieusement sur son identité sexuelle.

Deux mains tendues, celle de gauche avec une pilule rouge et celle de droite avec une pilule bleue.

La pilule rouge et la pilule bleue, une scène désormais classique du film La matrice

Photo : Warner Bros.

Pour elle, la science-fiction a toujours été un genre lui permettant de s’évader là où elle le désirait.

Un nouveau chapitre de La matrice, cette fois-ci réalisé seulement par Lana Wachowski, est en préparation. Il devrait prendre l’affiche en 2022.

Avec les informations de BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !