•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

50/50 des Oilers : une participante reçoit une facture de 600 $ pour un achat de 40 $

Des joueurs de hockey.

Le produit du tirage 50/50 est remis à divers organismes de bienfaisance soutenus par la fondation des Oilers d'Edmonton.

Photo : Getty Images / Jeff Vinnick

Radio-Canada

Embourbés dans des problèmes techniques, certains participants au concours 50/50 en ligne des Oilers d'Edmonton disent avoir payé pour plus de billets qu'ils ne comptaient acheter en vue de remporter le prix record de vendredi. De son côté, l’association sportive dit tout mettre en oeuvre pour résoudre la situation et assure que tout client victime de surfacturation aura la possibilité de se faire rembourser.

Shelli Northey est l'une des participantes qui ont essayé d'acheter des billets du 50/50, vendredi.

Elle a fini par payer 600 $ pour ce qu'elle pensait être un achat de 40 $. Elle recevait à chaque tentative des messages d’erreur. Ce n’est que plus tard dans la journée, dit-elle, qu'elle a constaté que l’achat de plusieurs billets avait été porté à sa carte de crédit.

Je veux juste qu'ils modifient leur système informatique afin que les gens soient avertis, comme lorsque vous achetez quelque chose sur Amazon, avec un numéro de confirmation.

Shelli Northey

Une autre participante, Amy Desaulniers, a également tenté à plusieurs reprises d’acheter ses billets en dépit des messages d’erreur.

On lui a facturé 480 $ pour 1800 billets, alors qu'elle tentait d'acheter 260 billets à 120 $.

Une facture de près de 500 $ va être douloureuse quand viendra le temps de payer la carte de crédit, explique celle qui dit ne pas être en mesure de se permettre un tel achat. Elle tente maintenant de voir avec l’association sportive comment obtenir un remboursement.

Comme Shelli Northey et Amy Desaulniers, de nombreux autres participants ont reçu des messages d'erreur lorsqu'ils essayaient d’acheter leurs billets. L’un d’eux était lié au système d’achat en ligne qui expirait une fois qu’ils avaient saisi leurs informations de paiement. La surprise était de constater que leur carte de crédit avait été débitée à chaque tentative de paiement.

Plus tôt, vendredi, de nombreux participants ont signalé des difficultés avec la plateforme en ligne. Certains se sont vu refuser l'accès au concours après que le système n'ait pas reconnu qu'ils se trouvaient en Alberta.

Achalandage élevé, selon les Oilers

Dimanche, le premier vice-président des communications du groupe Oilers Entertainment, Tim Shipton, a déclaré que tout client qui a été surtaxé aura la possibilité de se faire rembourser.

Le groupe fera une mise à jour de la situation lundi matin, selon lui.

Nous ne procéderons pas au tirage au sort tant que nous ne serons pas convaincus que les problèmes ont été résolus.

Tim Shipton, premier vice-président des communications du groupe Oilers Entertainment

Mercredi, les Oilers d'Edmonton ont établi un nouveau record dans le monde des sports en récoltant un pot de 5,4 millions de dollars avec la vente en ligne de billets 50/50.

Suite à cela, les responsables ont déclaré que le fournisseur avait plus que doublé la capacité du site. À la fin du concours vendredi, le pot avait atteint 15,2 millions de dollars, selon le site internet de la société.

Dans un communiqué publié samedi après-midi, le groupe explique que les serveurs en ligne ont été surchargés pendant le concours avec une demande de billets dépassant parfois 100 000 $ la minute.

L'achalandage élevé a généré un certain nombre de problèmes, notamment des temps de chargement lents, des erreurs de géolocalisation et la duplication de certaines commandes, y lit-on.

Le billet gagnant devait initialement être annoncé au plus tard à 23 h 30, vendredi. Le gagnant pourrait remporter 7,6 millions de dollars.

En collaboration avec notre fournisseur de services technologiques, Ascend Fundraising Solutions, nous nous efforçons de résoudre rapidement tous les problèmes des clients et sommes en dialogue actif avec nos partenaires et le régulateur des jeux AGLC, indique le communiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !