•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les deux seules auberges de jeunesse du N.-B. ferment leurs portes

Les jambes d'un couple entrant dans une chambre avec une valise.

Les auberges de jeunesse permettent aux voyageurs de partout dans le monde de voyager à petit budget.

Photo : Tomazl

Radio-Canada

La pandémie de COVID-19 a eu raison des deux seules auberges de jeunesse du Nouveau-Brunswick. Le C’mon Inn, situé à Moncton, et le BunkHaus, situé à Saint-Jean, mettent la clé sous la porte.

Les deux établissements sont gérés séparément, mais selon les responsables, ils ne gagnent plus suffisamment d’argent pour demeurer opérationnels.

La copropriétaire de l’auberge C’mon Inn à Moncton, Monique Vautour, explique que plus de 90 % de ses clients proviennent habituellement de l’extérieur de la bulle Atlantique.

Avant la pandémie, son établissement accueillait généralement de 20 à 25 personnes par nuit durant la saison estivale.

Il peut également être difficile de respecter les mesures de la santé publique dans ce genre d’hébergement, notamment en raison des salles de bain partagées et des espaces communs.

Ces fermetures réduisent les options pour les voyageurs qui essaient d’économiser sur l’hébergement lors de leurs déplacements.

Les hôteliers du Nouveau-Brunswick encaissent un dur coup

À titre indicatif, en haute saison, les tarifs de C’mon Inn étaient d’environ 37 $ pour une chambre partagée ou d’environ 89 $ pour une chambre individuelle, prix qui inclut les taxes et le petit-déjeuner.

En date du 9 août, les tarifs dans les hôtels du centre-ville de Moncton varient entre 120 $ et 160 $ la nuit.

L’auberge de jeunesse de Moncton

L’auberge C’mon Inn est située dans une maison construite en 1884 sur la rue Fleet, dans le centre-ville de Moncton. L’auberge a ouvert ses portes en 2006.

Diriger l’auberge de jeunesse a été un moment fort... une expérience absolument incroyable.

Monique Vautour, propriétaire de l’auberge C’mon Inn

Mme Vautour mentionne que l’auberge est normalement en mesure de fonctionner en hiver grâce aux revenus de la saison estivale, plus active.

Posséder un établissement qui ne rapporte aucun revenu, c’est très stressant, déclare Monique Vautour. La propriété est maintenant en vente.

Une maison à vendre. Un panneau d'un agent immobilier fait face à une demeure.

Monique Vautour espère que celui ou celle qui achètera le bâtiment conservera sa structure construite dans les années 1800.

Photo : (Shane Magee/CBC)

Il y a un véritable attachement ici avec nos invités, nos voyageurs et la maison, c’était donc une décision très difficile à prendre, affirme Monique Vautour.

Monique Vautour raconte avoir rencontré des gens du monde entier lors des dernières années.

Elle dit avoir également tenté de faire connaître aux invités l’histoire de Moncton et de la culture acadienne.

L’auberge de jeunesse de Saint-Jean

Le BunkHaus, qui a ouvert il y a deux ans sur la rue Water à Saint-Jean, a pour sa part annoncé qu’il fermerait le 2 septembre.

La propriétaire, Ingrid Woodhouse, fait remarquer que l’auberge a rouvert après avoir fermé temporairement plus tôt durant la pandémie, mais n’a eu qu’une à deux réservations par semaine.

Une devanture d’édifice d'hôtel moderne au style industriel noir et rouge. Une petite table noire pour manger est déposée dehors juste devant les immenses fenêtres du bâtiment.

L'auberge de jeunesse BunkHaus à Saint-Jean.

Photo : (BunkHaus Hostel/Facebook)

Comme un robinet, il s’est juste fermé et a coulé un peu, illustre Ingrid Woodhouse. Mais au fond, il ne fonctionne pas, et il semble que les affaires vont continuer à être mortes pendant encore quelques années au moins.

Le café et le bar relié au BunkHaus resteront ouverts, précise Mme Woodhouse. Cette dernière indique que l’auberge sera reconvertie en un espace inclusif pour la communauté.

Plus de détails seront dévoilés ultérieurement sur les nouvelles activités de l’établissement.

Avec les informations de Shane Magee, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !