•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les déflagrations de Beyrouth bouleversent des Saskachewanais d'origine libanaise

Des hommes et des femmes déblaient les rues à l'aide de balais ou de pelles.

Les Libanais nettoient les dégâts considérables causés par la double explosion. Les rues sont jonchées de vitre.

Photo : Reuters / MOHAMED AZAKIR

Radio-Canada

Après deux puissantes explosions dans le port de Beyrouth, des Saskatchewanais d’origine libanaise sont abasourdis par la tragédie qui a fait de nombreux morts.

L’un d’entre eux, Bassel AbouChakra, habite en Saskatchewan depuis 22 ans, mais sa tante vit toujours à Beyrouth. Elle a vu la déflagration faire voler en éclat les vitres de son logement et constaté les nombreux débris qui jonchent les rues de la capitale.

Malgré sa colère envers le gouvernement et ses élites, Bassel AbouChakra estime que le peuple libanais est résilient. Devant ces immeubles détruits par les explosions, le peuple surpasse ses différences religieuses pour nettoyer les rues au plus vite.

On a dépassé toutes les religions, dit M. AbouChakra. Tu peux voir les musulmans, les chrétiens et les Druzes qui sont toujours unis pour faire de leur mieux.

Ce sentiment est partagé par Mustapha Itani, un Saskatchewanais de 41 ans qui habite au Canada depuis une dizaine d’années et qui a de la famille à Beyrouth.

Aucun membre de sa famille n’a été blessé, mais certains de leurs habitats ont eu des murs fissurés et des vitres cassées. D’après M. Itani, le plus dur sera le besoin financier pour reconstruire la ville, notamment en raison de la dépréciation de la livre libanaise qui a perdu énormément de sa valeur ces derniers mois.

Les déflagrations de mardi sont dues à l'explosion de 2750 tonnes de nitrate d'ammonium déposées dans le port, selon le Conseil supérieur de la défense du Liban. Le drame a dévasté une partie de la capitale et fait au moins 158 morts.

Il y a plus de 6000 blessés et une soixantaine de personnes sont portées disparues.

D'après les informations d'Alexis Lalemant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !