•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le programme de laissez-passer de BC Parks cause des frustrations aux randonneurs

Une montagne face à de l'eau turquoise en Colombie-Britannique.

Le Stawamus Chief est l'une des destinations les plus populaires chez les randonneurs (archives).

Photo : Radio-Canada / Alexandre Milette-Gagnon

Radio-Canada

Le programme de laissez-passer quotidien de BC Parks cause des maux de tête à bien des randonneurs. L’heure relativement tardive d’ouverture d’un portail qui connaîtrait des ratés et le refoulement vers des sites peu adaptés font partie des problèmes rencontrés.

Normalement, lorsque Kristine Krynitzki part pour une longue randonnée, elle aime être tôt au début du sentier. Le nouveau programme de laissez-passer d'une journée de BC Parks lui rend toutefois la tâche plus ardue, car le portail de réservation en ligne ne s'ouvre pas avant 6 h.

Pour les randonneurs sérieux, c'est bien trop tard. Nous sommes nombreux à commencer plus tôt pour les grandes randonnées et nous aimons aussi planifier, déclare celle qui a fondé le groupe Hikes Near Vancouver.

Cela fait presque deux semaines que BC Parks a lancé son nouveau programme de laissez-passer d'une journée (Nouvelle fenêtre) pour les sentiers de randonnée sur six des montagnes les plus populaires de la province. Si l’initiative est bien accueillie par de nombreux randonneurs, comme Mme Krynitzki, elle n'est pas sans défauts, disent-ils.

Le fait qu’il faille réserver le jour même sur un portail qui serait surchargé est l’un des irritants principaux. Le refoulement vers d’autres sentiers régionaux qui n'ont pas l'infrastructure nécessaire pour soutenir une utilisation de masse suscite également des inquiétudes.

Non seulement le jour de disponibilité ne prend pas en compte les habitudes courantes des randonneurs, mais il n'offre pas non plus d'annulations, ce qui signifie que certaines places ne sont pas remplies, dit Kristine Krynitzki.

C'est une grande préoccupation pour beaucoup de gens dans son groupe de randonneurs.

Des changements possibles

BC Parks a présenté le projet pilote comme un moyen de contrôler les foules dans les parcs populaires, où le public afflue en masse, alors que la pandémie de COVID-19 a réduit les options de loisirs.

Le ministère de l'Environnement a déclaré que le projet pilote avait été mis en œuvre avec la sécurité des visiteurs comme priorité absolue. Les laissez-passer d'utilisation de jour permettent d'éviter l'encombrement des sentiers et rendent possible la distanciation physique.

Il ne s’agit cependant que d’un projet pilote. BC Parks répondra aux commentaires et apportera les changements appropriés avant toute future itération d'un programme d'utilisation d'une journée complète, indique le ministère par communiqué.

Entre 2700 et 3000 personnes ont réservé des laissez-passer journaliers pour les six parcs au cours des quatre premiers jours du programme, selon le ministère. Pour certains de ses parcs les plus populaires, comme Golden Ears et le Stawamus Chief, les laissez-passer quotidiens sont tous écoulés tôt le matin.

Si les usagers tentent de parcourir un sentier sans laissez-passer valide, ils pourraient faire face à une amende de 115 $, mais l’objectif est d’abord la sensibilisation, précise le ministère.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !