•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux nouvelles expositions à Saint-Boniface

Un bâtiment patrimonial en brique surmonté d'un clocher.

La Maison des artistes visuels francophones (MDA) est située dans l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface.

Photo : Radio-Canada / Samuel Rancourt

Radio-Canada

La Maison des artistes visuels francophones de Winnipeg accueille deux nouvelles expositions, tout en prenant les précautions requises pour que les visiteurs puissent errer dans les galeries sans crainte, malgré la pandémie.

Vernissage en deux temps, réservation de visite et assainissement des lieux, voilà quelques-unes des mesures prises par la Maison des artistes visuels francophones pour permettre aux amoureux des arts de pouvoir venir voir deux nouvelles expositions pendant le mois d’août.

Désormais, l’organisme demande aux gens de réserver en ligne pour s’assurer d’avoir une plage de 45 minutes pour visiter l’exposition en cours, tout en évitant de se faire refuser à la porte, si jamais la capacité de la galerie était atteinte.

De plus, on suggère au visiteur le port du masque, bien qu’il ne soit pas obligatoire. Finalement, entre chaque plage de 45 minutes, un nettoyage est fait dans les salles d’expositions pour s’assurer de la sécurité de tous.

Céramique et photo numérique

L’exposition Renouveau, de l’artiste saskatchewanais d’origine française Charley Farrero, est composée de 24 tableaux en céramique. L’artiste mentionne que chacune des oeuvres offre un regard sur différents enjeux.

Un tableau en céramique représentant une table avec une baguette de pain et une figurine de Marie-Antoinette.

L'oeuvre « Chez Marie-Antoinette » de l'artiste Charley Farrero.

Photo : Radio-Canada / Photo : Daniel Gagné

Ces tableaux sont des impressions personnelles, soit d’un point de vue politique ou encore intime, ou simplement des émotions. J’essaie de mettre dans mes oeuvres des émotions pour les partager au public.

Son médium de prédilection, la céramique, est pour lui quelque chose d’inépuisable. Il se surprend encore du champ des possibles qu’il lui procure.

Même avec mes cinquante ans de métier, j’ai juste touché à 10 %, peut-être, de tout ce qui peut se faire. On peut transformer tout avec de la céramique.

L’exposition est en place dans la galerie principale de la Maison des artistes visuels francophones, et ce, jusqu’au 26 septembre.

Monique Fillion, originaire de Winnipeg, présente quant à elle La voix des arbres, dans l’espace Studio. Il s’agit d’une exposition de photos numériques mettant en vedette des arbres dans leurs plus simples habits.

Trois oeuvres d'arts visuels représentant des arbres.

Trois oeuvres de l'exposition « La voix des arbres » de Monique Fillion.

Photo : Radio-Canada / Photo : Daniel Gagné

Pour elle, il est important, parfois, de renverser le regard que l’on porte sur des objets et des choses que l’on côtoie au quotidien.

J’aime faire revoir les choses d’une différente façon. Je les transforme pour qu’on les revoie, qu’on voit leur nature vibrante. C’est quelque chose qui est parfois tenu pour acquis, donc j'utilise la lumière pour transformer les choses qui nous entourent.

Les oeuvres de Monique Fillion demeurent en place jusqu’au 29 août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !