•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des graffitis racistes près de la station Labrosse

Sur une clôture en bois, on peut lire « Floyd l'a bien mérité».

Des graffitis racistes ont fait leur apparition dans les derniers jours sur une clôture le long du corridor du Rapibus.

Photo : Radio-Canada / Boris Proulx

Radio-Canada

Plusieurs messages racistes ont été inscrits cette semaine sur des clôtures bordant le sentier situé près de la station Labrosse du Rapibus, dans le secteur de Gatineau.

C'est Welongo Ngena qui en a fait la découverte mardi alors qu'il se rendait au travail. Puis, les deux jours suivants, d'autres graffitis se sont ajoutés.

Encore visibles samedi, on pouvait lire plusieurs messages dégradants envers la communauté noire. Le vandale s'est attaqué à l'intelligence de la communauté.

L'un des graffitis concerne la mort de George Floyd, décédé aux mains des policiers de Minneapolis, en mai dernier. On peut lire : George Floyd l'as bien mérité.

M. Ngena s'est dit très étonné par la découverte de ces messages. Il ne comprend pas comment, dans le contexte actuel, des gens peuvent tenir de tels propos et les afficher publiquement.

Je sais que des groupes de gens pensent encore comme ça, mais au point de les partager?

Welongo Ngena

J’avais envie de répondre : je ne sais pas qui vous êtes, mais je vous aime aussi , ajoute-t-il en riant, mais M. Ngena a jugé que ce serait inutile.

Je n'ai pas le temps pour des gens qui vivent pour faire mal aux gens, complète-t-il.

Une clôture de bois sur laquelle est écrit White Power devant une voie ferrée.

Une personne dont l'identité n'est pas connue a écrit «white power» sur la clôture en bois.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

Il a toutefois choisi de faire une publication humoristique sur sa page Facebook pour en informer ses amis. Plusieurs d'entre eux ont commenté sa publication et lui ont témoigné leur soutien.

M. Ngena souligne que les personnes qui partagent de la haine ne sont qu'une petite minorité au Canada et que ces incidents ne l'atteignent pas. Il se concentre plutôt sur toutes les merveilleuses personnes qu'il a rencontrées depuis son arrivée au pays, il y a 12 ans.

Un geste « ridicule »

Dans le quartier, on s'indigne de voir qu'une personne a pu écrire ces messages haineux.

Julie Gaudreault estime que ce n'est pas du tout représentatif de la population et qualifie le geste de ridicule. On est des gens civilisés, ajoute-t-elle.

Ce n'est pas commode pour le quartier, confie Gérard Fournier. Il estime que le vandale a fait preuve d'un manque d'intelligence.

Ce dernier souligne au passage que les immigrants peuplent de belle façon la ville en plus de contribuer au renouvellement de la population.

M. Fournier est convaincu qu'on vivrait tous bien mieux s'il y avait plus de diversité.

L'ancienne coprésidente du Conseil sur l'équité du Service de police d'Ottawa et militante pour les communautés minoritaires d'Ottawa Ketcia Peters souligne qu'il faut rapporter des incidents comme celui-ci.

C’est important d’éduquer la communauté et la société par rapport à l’impact que ces gestes-là ont [...] sur la communauté noire et racisée.

Ketcia Peters, militante

C'est un crime haineux, explique-t-elle. À son avis, ce genre d'acte prouve que notre société n'est pas sécuritaire pour tous.

Pour le moment, le Service de police de la Ville de Gatineau n'a pas reçu de plainte par rapport à ces graffitis.

Avec les informations de Boris Proulx et d'Ismaël Sy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !