•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de popularité des écoles privées à Calgary

Des élèves lèvent la main dans une classe.

La distanciation physique semble être l'une des principales préoccupations des parents calgariens qui choisissent d'envoyer un enfant à l'école privée en septembre 2020.

Photo : iStock

Radio-Canada

Des écoles privées calgariennes constatent un regain d’intérêt de la part des parents en en marge de la pandémie. Parmi les raisons qui expliquent l’attrait pour ce choix onéreux, il y a notamment la distanciation physique.

À l’académie Delta West, la directrice Denise Dutchuk-Smith confirme que le faible nombre d’élèves par groupe, limité à une quinzaine par l’établissement, est l’un des facteurs importants pour les parents.

Selon elle, ce nombre permet de maintenir de saines distances, mais ne fait pas nécessairement que des heureux. Les élèves détestent ça. Vous savez, nous avons de belles grandes classes qui peuvent accueillir de 30 à 40 élèves.

L’établissement note une augmentation du nombre de demandes d’information d’environ 15 % à 20 %.

Même son de cloche du côté de l’académie Webber, où le fondateur et directeur, Neil Webber, confirme avoir eu de nombreux appels cet été.

On pensait voir une réduction du nombre d’élèves à cause de la COVID-19. On planifiait en pensant accueillir 940 élèves, mais on a déjà 990 inscriptions. L’académie Webber limite la taille de ses groupes à environ 18 à 22 élèves, ajoute le directeur.

Outre le nombre d’élèves dans chaque classe, précise Mme Dutchuk-Smith, la capacité des enseignants à appliquer les règles de distanciation physique est également un facteur déterminant pour plusieurs parents.

L’enjeu de l’apprentissage en ligne

Une autre raison qui, croit Neil Webber, incite les parents à se tourner vers les établissements privés est la qualité de l’apprentissage en ligne.

J’ai parlé à des parents qui n’étaient pas vraiment heureux des modes d’apprentissage en ligne déployés [dans les écoles publiques] à la fin de la dernière année scolaire.

Nos parents avaient l’impression qu’on offrait de bien meilleurs services.

Ces services ont toutefois un prix. En Alberta, envoyer un enfant à l’école privée coûte entre 10 300 $ et 18 353 $ par année.

De nombreux parents ont deux emplois pour pouvoir envoyer leurs enfants à l’école [privée], c’est un choix qu’ils font, affirme Mme Dutchuk-Smith, dont deux enfants sont dans le système d’éducation catholique.

Avec les informations de Pamela Fieber et de l’émission Calgary Eyeopener

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !