•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le coureur Jean-François Cauchon victime d'une vilaine chute

L'ultramarathonien de Québec espérait courir 117 kilomètres avec 17 000 mètres de dénivelé en 24 heures.

Jean-François Cauchon devant le mont Sainte-Anne.

Jean-François Cauchon a fait une vilaine chute vendredi soir en tentant de battre un record u monde.

Photo : Radio-Canada / Dominic Martel

Victime d'une vilaine chute, le coureur de Québec Jean-François Cauchon a dû abandonner sa tentative de battre un record du monde vendredi, au mont Sainte-Anne.

L'ultramarathonien de 27 ans en était à 12 heures de course dans la sentier des Pionniers lorsqu'il a perdu pied, vers 22 h.

Je suis tombé et j'ai roulé sur le côté. En terminant ma roulade, je me suis pris une branche dans l'oreille, très profondément, a-t-il confié samedi depuis l'hôpital, où il a été vu par un médecin spécialiste.

La douleur était si vive et la blessure suffisamment importante, vendredi soir, pour abdiquer. Il craint maintenant d'avoir un tympan perforé.

Un morceau de la branche est demeuré coincé dans son oreille et il devra être opéré dimanche. Si des dommages sont constatés à l'intérieur de l'oreille, une seconde chirurgie pourrait être nécessaire.

Hors d'atteinte

Jean-François Cauchon avait élaboré un parcours de 2,25 km avec un maximum de dénivelé pour parvenir à battre le record du monde établi à 16 100 m. Son objectif était de parcourir 117 km avec 17 000 m de dénivelé en 24 heures. Un défi très difficile dont il évaluait ses chances de réussite à 50 %.

D'ailleurs, malgré sa chute, l'athlète admet qu'il était en retard sur son itinéraire à mi-chemin du délai. À son avis, le record était pratiquement inatteignable. Il a malgré tout continué l'aventure. Les gens qui me connaissent savent que c'est pas une raison pour m'arrêter.

La boucle qu'il devait courir sans arrêt comptait à elle seule une dénivellation de 329 m. Avec le recul, il estime qu'il aurait mieux valu opter pour une boucle plus courte et moins abrupte. Au final, c'était trop difficile. C'était trop à pic et c'était dur de garder un bon rythme, a-t-il expliqué.

Après cette mésaventure et une deuxième tentative de battre le record du monde, Jean-François Cauchon doute qu'il tente sa chance une nouvelle fois. C'est du moins ce qu'il a confié à chaud, samedi. Je pense que je vais passer à une autre étape. Je vais tourner la page sur ce type défi là.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !