•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des revirements de situation pour Osisko en lumière

Les feux d'artifices pour accueillir le Disney Magic au port de Québec le 26 septembre

Cette année, le festival Osisko en lumière présente des feux d'artifice, mais pas de spectacles.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Radio-Canada

Pour la deuxième année de suite, l’organisation du festival Osisko en lumière doit composer avec quelques bouleversements.

En 2019, une première annonce de dévoilement de programmation a dû être repoussée et le chanteur Éric Lapointe a annulé sa présence deux jours avant sa prestation.

Cette année, le festival a dû être reporté en raison de la pandémie. De plus, la directrice générale, Christine Lavoie, quittera ses fonctions pour intégrer un nouvel emploi lundi.

Ces événements ne découragent toutefois pas Johanie Poirier, présidente de la Corporation des fêtes pour tout le monde.

Ça paraît drôle, mais on trouve que 2020 est une année positive. L’année passée, effectivement, on a eu plusieurs défis, mais on a eu un festival incroyable. On a toujours une équipe soudée, une équipe de bénévoles, les partenaires sont toujours là. Oui, notre directrice générale nous quitte pour un défi plus sécure si on peut dire ça comme ça ces temps-ci. Mais elle nous quitte avec collaboration et va toujours faire partie de l’équipe quand même, souligne Johanie Poirier.

Du 6 au 9 août et le 15 août, des prestations pyrotechniques sont organisées dans différents secteurs de Rouyn-Noranda.

Le feu vert pour les festivals et événements culturels à 250 personnes permet à l’organisation de donner un indice du site de lancement quelques minutes avant le début du spectacle pyrotechnique.

Johanie Poirier se dit fière de la première soirée, diffusée également sur les réseaux sociaux.

On a quand même eu beaucoup d'achalandage, alors on va faire le même principe pour les prochains jours, se réjouit-elle. On était content des gens qui étaient sur place, les gens respectaient bien les consignes, mais ça reste qu’on ne veut pas trop de gens sur le site et c’est pour ça qu’on a organisé l’événement pour que les gens puissent l’écouter de leur maison.

Les feux d'artifice de jeudi soir ont eu lieu au Cap d’ours, près de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, et ceux de vendredi, dans le quartier Cadillac.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !