•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident d'avion en Inde : « le bilan aurait pu être bien pire »

Une femme est couchée sur une civière devant la porte arrière d'une ambulance.

Une passagère de l'avion est transportée à l'hôpital.

Photo : afp via getty images / -

Agence France-Presse

C’est au moins 18 personnes qui sont mortes et plus de 120 qui ont été blessées lorsqu'un avion de ligne de la compagnie Air India Express a quitté vendredi soir la piste et s'est brisé en deux après avoir atterri en pleine tempête à Kozhikode, dans l'État indien du Kerala, dans le sud de l'Inde.

Le Boeing 737 de la compagnie Air India Express, un vol spécial venu de Dubaï pour rapatrier des Indiens coincés à l'étranger par la pandémie, a dérapé au bout de la piste, a dévalé une pente raide et s'est disloqué. L'avion transportait 190 personnes, équipage inclus, selon le dernier bilan des autorités.

Le carburant s'est répandu, c'est un miracle que l'avion n'ait pas pris feu. Le bilan aurait pu être bien pire, a déclaré un responsable des secours sur place.

Un passager, Renjith Panangad, 34 ans, se souvient que l'appareil a touché le sol, puis c'est le trou de mémoire. Après l'accident, l'issue de secours s'est ouverte et je me suis extirpé de la carcasse, raconte-t-il depuis son lit d'hôpital à Kozhikode. L'avant de l'avion avait disparu, dit-il, je suis toujours sous le choc.

L'impact a été si brutal que le nez de l'avion s'est retrouvé projeté à 20 mètres du reste de l'appareil.

Nous n'entendions que des cris partout. Les gens étaient couverts de sang, certains avaient des fractures, d'autres étaient inconscients, décrit Fazal Puthiyakath, un habitant de 32 ans arrivé parmi les premiers sur place.

Dix-huit personnes ont été tuées, selon le ministre de l'Aviation, Hardeep Singh, et 22 personnes sont dans un état critique, selon les autorités locales. Parmi les personnes décédées figurent les deux pilotes et quatre enfants, dont des bébés.

Selon des documents de vol, 15 passagers avaient perdu leur emploi, 12 rentraient à cause d'une urgence médicale et 2 pour se marier.

En hôpital en taxi

Dans le noir et sous la pluie, des chauffeurs de taxi et des commerçants locaux se sont joints aux secours pour extraire des victimes de l'épave. Certaines ont dû être désincarcérées avec des équipements spéciaux.

Selon les autorités, il a fallu trois heures pour dégager les blessés et les morts. De nombreux blessés ont été amenés à l'hôpital en taxi.

Les habitants se sont précipités sur place après avoir entendu le bruit, a raconté un secouriste. Les gens sont venus en voiture, des messages ont été envoyés sur WhatsApp [...] disant qu'il fallait des gens pour aider ».

D'abord les gens ont amené les blessés à l'hôpital dans leurs voitures. Puis les services d'urgence ont pris le relais, a-t-il ajouté.

Le ministre de la Santé du Kerala, K. K. Shailaja, a demandé à toutes les personnes impliquées dans le sauvetage de se placer en quarantaine, à cause du risque d'être contaminé par le coronavirus par des passagers.

Des conditions difficiles

Une partie de la carcasse de l'avion est cachée par un mur.

L'avion a dévalé la pente avant de se fracasser au sol.

Photo : afp via getty images / Arunchandra Bose

Kozhikode est considéré comme un aéroport délicat, car sa piste est située sur un plateau surélevé et se termine par une pente raide à une de ses extrémités.

L'État du Kerala est frappé par de graves inondations et la pluie tombait en abondance depuis plusieurs heures quand l'avion a atterri.

Les médias indiens, citant un site de suivi des avions en vol et des responsables du contrôle du trafic aérien, ont expliqué que les pilotes du Boeing 737 avaient tenté à deux reprises, en vain, d'atterrir avant l'accident.

L'appareil était secoué par le vent avant l'atterrissage, ont déclaré des survivants à la télévision indienne.

Le dernier accident aérien grave en Inde remonte à 2010, lorsqu'un Boeing 737-800 d'Air India Express reliant Dubaï à Mangalore avait dépassé la piste et explosé, faisant 158 morts. Huit personnes avaient survécu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !