•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Libération sous caution refusée pour deux complices présumés de Ghosn

Les deux hommes sont accusés d’avoir aidé Carlos Ghosn à fuir le Japon.

Carlos Ghosn debout regarde des membres de la presse devant lui.

Carlos Ghosn, ancien dirigeant de Nissan Renault, rencontre la presse à Beyrouth après avoir fui le Japon.

Photo : Getty Images

Reuters

Une juge de district américain a refusé vendredi la libération sous caution des deux résidents du Massachusetts accusés d'avoir contribué à organiser la fuite de l'ancien patron de Nissan et Renault, Carlos Ghosn, du Japon vers le Liban l'an dernier.

La juge Indira Talwani a pris cette décision alors que le Japon a demandé officiellement aux États-Unis le mois dernier l'extradition de Michael Taylor, ancien membre des forces spéciales américaines, et de son fils Peter Taylor.

Dans des documents de justice transmis à un tribunal fédéral du Massachusetts le mois dernier, les procureurs ont estimé que les deux hommes avaient les ressources pour fuir et devaient donc être maintenus en détention.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès des avocats de Michael et Peter Taylor.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !