•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pétition contre la mégaporcherie dans la MRC du Val-St-François

Un jeune porc rose et un jeune porc brun regardent la caméra.

Des citoyens ont lancé une pétition contre le projet de mégaporcherie dans le Val-St-François (archives).

Photo : James Hofer

Radio-Canada

Alors que la MRC du Val-St-François a décidé de prolonger jusqu'au 11 août la consultation écrite concernant la construction d’une mégaporcherie dans le Canton de Valcourt, des citoyens ont lancé une pétition contre ce projet.

Nous demandons que le projet soit stoppé afin que les citoyens soient vraiment consultés en séance publique avant que la municipalité permette la construction de cette porcherie. Une consultation écrite ce n'est pas suffisant, peut-on lire sur la page internet sur laquelle la pétition a été mise.

Au moment d’écrire ces lignes, la pétition avait récolté plus de 160 signatures sur un objectif de 200.

Par ailleurs, la MRC du Val-St-François a décidé de prolonger la consultation écrite jusqu'au mardi 11 août. Jusqu’à présent, 17 citoyens ont envoyé des commentaires, selon Karine Bonneville, responsable du service de l'aménagement et de l’urbanisme à la MRC du Val-Saint-François.

Des résidents à proximité inquiets

Louise Labranche, une résidente de Maricourt, se dit très inquiète par la construction de deux porcheries pouvant accueillir près de 4000 porcs, à moins d’un kilomètre de distance de chez elle.

Au micro d’Écoutez l’Estrie, elle a dénoncé la manière dont les choses se sont faites. La MRC du Val-St-François et la Municipalité du Canton de Valcourt ont fait ça d’une façon [...] qui laisse à désirer, lance-t-elle.

Depuis le 6 mai 2019, le Canton de Valcourt savait qu’elle devait faire une consultation publique à ce sujet. Ils ont attendu la pandémie, les congés des vacances de la construction et ça, après un an.

Louise Labranche, résidente de Maricourt

Mme Labranche est également inquiète d’une éventuelle perte de valeur de sa propriété. Que va-t-il arriver à nos nappes phréatiques? Va-t-on avoir suffisamment d’eau? Va-t-elle garder la même qualité qu’on a en ce moment?, se questionne-t-elle.

La résidente de Maricourt explique qu’elle avait des amis et de la famille qui voulaient venir s’installer dans la région, avant l’annonce de la mégaporcherie. Maintenant, il n’en est plus question pour eux. Ils ont décidé de s’installer ailleurs parce qu’ils ne veulent pas être incommodés par les odeurs et tous les problèmes que ça va susciter, relate-t-elle.

La Ferme Éraboeuf construira deux porcheries pouvant accueillir près de 4000 porcs et un réservoir sur la route 222, dans le Canton de Valcourt. L’entreprise a déjà obtenu le certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement, et le projet est conforme à la réglementation municipale.

En fonction des craintes formulées par la population, la MRC pourra demander que des mesures supplémentaires soient appliquées au moment de délivrer le permis de construction à l’entreprise, fait-on savoir.

Par ailleurs, plusieurs citoyens du Canton de Valcourt ont l'intention de se faire entendre au conseil municipal de lundi pour faire entendre leur mécontentement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !