•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ministre Proulx demande aux touristes de s’armer de patience

Caroline Proulx avec une boite en carton dans les mains

La ministre du Tourisme Caroline Proulx était de passage à Gaspé vendredi.

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Radio-Canada

Les hôteliers de l'Est-du-Québec devront prendre leur mal en patience, même si le manque de personnel est particulièrement criant pour eux cette année. De passage dans la région, la ministre du Tourisme Caroline Proulx demande aux Québécois en visite dans sur le territoire d'être indulgents.

Plusieurs hôteliers déplorent depuis quelques semaines déjà la pression qui pèse sur les épaules de leurs employés qui sont en nombre réduit depuis le début de la pandémie. La situation ne s'améliorerait pas avec le maintien de la prestation canadienne d'urgence (PCU), aux dires de certains.

La ministre Proulx se dit consciente de l'enjeu et croit qu'il est surtout dû aux circonstances exceptionnelles de la pandémie.

Les gens de l’industrie touristique sont très résilients. Il y a aussi la patience de la clientèle et des visiteurs qui est demandée un petit peu plus.

Caroline Proulx, ministre du Tourisme

Le service est un peu plus long, toujours aussi sympathique en Gaspésie, mais on fait avec ce qu’on a. Ce sont des circonstances exceptionnelles, a affirmé la ministre Proulx.

De son côté, le maire de Gaspé, Daniel Côté, bien qu'il soit d'accord qu’il n'y a pas vraiment de solution à court terme, croit qu'il existe des solutions à plus long terme.

Si on regarde pour les prochaines saisons, d’une part il n’y aura pas de PCU. D’autre part, on doit continuer à être le plus attractif possible pour continuer à attirer la main-d’oeuvre étudiante l’été, mais aussi à stimuler l’offre de main-d’oeuvre dans le secteur touristique, soutient le maire Côté.

Avec les informations de Marie-Jeanne Dubreuil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !