•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les désinfectants pour les mains sont-ils tous sécuritaires?

Une femme âgée se verse du liquide désinfectant sur la main.

Le recours à du liquide désinfectant représente une solution de rechange pratique au lavage des mains avec de l'eau et du savon.

Photo : iStock

La Presse canadienne

Les désinfectants pour les mains ont fait l'objet d'un examen minutieux au cours des derniers jours, et plus de 50 marques sont maintenant rappelées par Santé Canada. Cette situation conduit certains à s'interroger sur la sécurité des produits qu'ils utilisent quotidiennement.

Colin Furness est épidémiologiste à l'Université de Toronto et se spécialise dans l'hygiène des mains. Il affirme que les désinfectants pour les mains sont toujours sûrs et efficaces lorsqu'ils sont fabriqués et utilisés correctement.

Bien que l'éthanol de qualité soit l'ingrédient qui rend les désinfectants pour les mains efficaces, il existe deux impuretés que les experts considèrent comme des substitutions dangereuses : le méthanol et l'acétate d'éthyle.

Colin Furness, épidémiologiste et professeur à la Faculté de l’information, Université de Toronto.

Colin Furness, épidémiologiste et professeur à l'Université de Toronto

Photo : Radio-Canada

La distinction moléculaire entre le méthanol et l'éthanol est assez subtile, dit le Dr Furness, il est donc facile d'entraver le processus de production si le fabricant ne sait pas ce qu'il fait.

Le méthanol et l'éthanol se ressemblent et se comportent de la même manière. La différence est que l'un est plus dangereux.

Colin Furness, épidémiologiste à l'Université de Toronto

Santé Canada a vu sa liste de rappel de désinfectants pour les mains croître récemment. La version la plus récente, publiée mercredi, comprenait 51 marques différentes contenant certains types d'alcool qui ne sont pas acceptables pour une utilisation dans les désinfectants pour les mains.

La plupart des produits visés par cette série de rappels contiennent de l'acétate d'éthyle, qui peut être utilisé dans la fabrication de produits comme de la colle ou des dissolvants pour vernis à ongles.

D'autres contiennent du méthanol, qui produit du carburant ou de l'antigel.

Kelly Grindrod, professeure agrégée à l'École de pharmacie de l'Université de Waterloo, affirme que l'acétate d'éthyle et le méthanol peuvent tous deux provoquer des irritations cutanées, mais que le méthanol peut également entraîner une irritation des yeux et des voies respiratoires supérieures lorsqu'il s'évapore, ou s'il est respiré après avoir été appliqué sur la peau.

Vous l'inhalez et cela peut provoquer une irritation, des maux de tête peuvent également survenir, a déclaré la Pre Grindrod.

On craint également que le produit soit absorbé par la peau, bien que la Pre Grindrod ait déclaré que la quantité serait minime et que la toxicité à long terme est plus un point d'interrogation qu'un risque connu.

Ces préoccupations deviennent plus importantes pour les travailleurs de la santé qui utilisent les produits bien plus de 100 fois par jour, plutôt que pour une personne moyenne travaillant à domicile et se désinfectant les mains une ou deux fois, indique Mme Grindrod.

Des études à l'appui

Les dangers des désinfectants pour les mains contenant du méthanol ou de l'acétate d'éthyle peuvent être graves si ces substances sont ingérées. Aux États-Unis, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), ont publié un rapport cette semaine qui met en garde contre des effets indésirables graves, y compris des décès, associés à l'ingestion de méthanol.

Les CDC ont déclaré que 15 cas d'intoxication au méthanol associée à l'ingestion de désinfectants pour les mains à base d'alcool ont été signalés en Arizona et au Nouveau-Mexique entre le 1er mai et le 30 juin. Quatre patients sont décédés.

L'acétate d'éthyle est également toxique lorsqu'il est ingéré, a déclaré Kelly Grindrod.

Des mains sous des distributeurs de gel désinfectant.

La meilleure défense contre le coronavirus demeure de se laver souvent les mains, selon les experts.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Il faut miser sur les marques reconnues, disent les experts

Le Canada a vu une augmentation du nombre d'entreprises produisant des désinfectants pour les mains au début de la pandémie, lorsque la demande était élevée et que l'offre était faible.

Les premiers rappels ont eu lieu lorsque des éthanols techniques non approuvés ont commencé à apparaître dans les désinfectants. Le dernier rappel, cependant, porte sur l'utilisation non approuvée de méthanol et d'acétate d'éthyle.

Des bouteilles de désinfectant.

Plusieurs entreprises ont contribué à la production canadienne de désinfectants pour les mains depuis le début de la pandémie.

Photo : Getty Images / LARS HAGBERG

Le Dr Colin Furness, qui a travaillé pour Gojo, la société qui fabrique Purell, suggère de s'en tenir à des marques reconnues lors de l'achat d'un désinfectant, en notant qu'une liste d'ingrédients ne vous dira pas qu'un produit est dangereux.

Les désinfectants contenant du méthanol auront également la même odeur et la même sensation que ceux à base d'éthanol, a-t-il déclaré. C'est pourquoi la reconnaissance de la marque est importante.

La Pr Grindrod dit de s'assurer que le désinfectant a un numéro de produit naturel (NPN) sur son étiquette. Cependant, ce n'est pas une sécurité intégrée, car la plupart des solutions récemment rappelées étaient également associées à des NPN.

Mais cela signifie que c'est traçable, a-t-elle ajouté.

Santé Canada affirme que le désinfectant pour les mains à base d'alcool doit être utilisé lorsque le savon et l'eau ne sont pas disponibles pour un lavage adéquat des mains.

La Pr Grindrod abonde dans le même sens, et affirme que les désinfectants sont destinés aux moments intermédiaires lorsque vous n'êtes pas près d'un évier, et que frotter les mains entières avec du savon et de l'eau pendant les 20 secondes recommandées est efficace pour tuer le virus.

Colin Furness, quant à lui, craint que la plupart des gens ne frottent pas aussi efficacement qu'ils le devraient lorsqu'ils se lavent avec du savon et de l'eau, et le désinfectant pour les mains peut tuer les bactéries sans trop d'effort.

Mais nous devons toujours nous laver judicieusement avec du savon, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !