•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les producteurs de lait de chèvre du Québec peinent à répondre à la demande

Le Québec compte 65 producteurs de lait de chèvre, principalement dans les régions du Centre-du-Québec, Montérégie, Bas-Saint-Laurent et Chaudière-Appalaches.

De 5 à 10 producteurs de lait de chèvre ont quitté l'industrie depuis 2 ans.

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

Alors que les producteurs de lait de chèvre du Québec appréhendaient d'importantes pertes de parts de marché, c'est plutôt l'inverse qui s'est produit : ils peinent à répondre à la demande.

Chaque année, le syndicat des Producteurs de lait de chèvre compile et évalue leurs contrats d'approvisionnement pour l'année suivante. En décembre dernier, ils prévoyaient une baisse de 35 %, ce qui laissait craindre le pire pour cette industrie déjà touchée par l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Europe.

Notre crainte venait de la fermeture de l’usine d’Agropur [...] et le phénomène qui s’est passé c’est que les autres acheteurs ont commandé plus de lait, explique le président, Christian Dubé.

Il croit que les autres acheteurs ont profité du départ d'Agropur pour augmenter leurs ventes, ce qui a annulé cette baisse anticipée.

Ces dernières années d'incertitude, marquées par des baisses de prix pour conserver des parts de marché, laissent place à un soupir de soulagement.

Depuis le début de l’année, on dit aux producteurs de produire un maximum de lait, parce qu’on ne fournit pas.

Christian Dubé, président des Producteurs de lait de chèvre du Québec

Acheter local

Selon le syndicat, la popularité de l'achat local joue aussi un rôle. On peine présentement, depuis le début de l’année 2020, à combler les besoins des acheteurs, soulève M. Dubé.

L'incertitude qui planait depuis 2018 s'est donc évaporée pour l'instant. Si les producteurs de lait ont eu de la difficulté à répondre à la demande au printemps, en raison des cycles de reproduction, le même scénario devrait se produire dans quelques semaines.

Ce cycle saisonnier fait en sorte qu’on va sûrement manquer de lait à l’automne, prévient le président.

Malgré tout, les Québécois ne verront pas de différence sur les tablettes des commerces, étant donné que les transformateurs de fromage misent durant les périodes creuses sur des produits qui vieillissent plus longtemps.

Manque de lait?

Des producteurs de lait de chèvre sont dans l'incertitude.

Des producteurs de lait de chèvre sont dans l'incertitude.

Photo : Radio-Canada

La demande de lait de chèvre est particulièrement forte durant les mois de décembre, janvier et février.

Des fois, les transformateurs peuvent aller chercher du lait en Ontario durant les périodes de pénurie comme ça, précise Christian Dubé, même si ce n'est pas ce qu'il souhaite.

Louise Lambert, copropriétaire de La Chèvrerie Breton à Saint-Anselme, note pour sa part que la situation est stable, même si elle a enregistré un manque de lait au début de l'année.

On est vraiment moins inquiets [...] c'est certain qu'on a coupé de presque de moitié le cheptel québécois, donc c'est sûr que ça a laissé de la place pour ceux qui sont encore là, explique-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !