•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des transporteurs aériens du Nord satisfaits de l'aide financière d'Ottawa

Un avion devant l'aérogare d'Iqaluit.

Ottawa a promis, jeudi, une somme allant jusqu’à 174 millions de dollars en 18 mois pour soutenir les compagnies aériennes dont dépendent les collectivités isolées du pays pour leur l’approvisionnement en marchandises et denrées essentielles.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Des compagnies aériennes qui contribuent au ravitaillement de communautés isolées du Nord ont accueilli favorablement le financement fédéral promis jeudi par Ottawa.

Ce financement montre une certaine reconnaissance de l’industrie aérienne dans le Nord et son importance [...] dans l’économie, estime le président-directeur général d’Air North, Joe Sparling. Le transporteur dessert des collectivités du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest.

L’aide financière, qui pourra atteindre jusqu’à 174 millions de dollars en 18 mois, doit servir à soutenir les compagnies aériennes dont dépendent les collectivités isolées du Nord pour la livraison régulière d'aliments nutritifs périssables, de produits d'hygiène personnelle et d'autres articles essentiels, a indiqué jeudi le ministre des Affaires du Nord, Daniel Vandal.

Un premier montant de 75 millions de dollars, rétroactif au 1er juillet, sera d’abord alloué pour les six premiers mois.

Un coup dur pour les entreprises

Joe Sparling explique que ce financement est le bienvenu, puisque les transporteurs aériens du Nord n’ont pas la capacité d’absorber une baisse de la demande en raison de la nature essentielle de leurs services.

[La crise sanitaire] a été un coup dur pour les entreprises, particulièrement pour les compagnies aériennes, et d’autant plus pour celles du Nord.

Joe Sparling, président-directeur général d’Air North
Des agentes de bord portent un masque.

La baisse de la demande a été un coup dur pour Air North, explique le PDG de l'entreprise.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Canadian North est heureux que le gouvernement fédéral reconnaisse le rôle important que jouent les compagnies aériennes dans le bien-être des Canadiens qui habitent dans le Nord et qu'il se soit engagé à continuer de financer les services aériens essentiels, a affirmé l’entreprise Canadian North, qui dessert près d’une trentaine de communautés au Nunavut et aux Territoires du Nord-Ouest.

Le gouvernement fédéral n’a pas encore déterminé quel montant sera octroyé aux gouvernements du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, mais cette somme sera calculée en fonction du nombre de communautés isolées de chaque territoire.

Ce sont vraiment de bonnes nouvelles, affirme le président d’Air Tindi, Chris Reynolds, aux Territoires du Nord-Ouest. Il espère que les compagnies aériennes dont les activités ne se limitent pas au transport de marchandises seront aussi prises en compte.

La chaîne d’approvisionnement va, selon moi, bien au-delà des services réguliers, dit-il, en donnant l’exemple du transport par avion-ambulance.

Le siège de la compagnie Air Tindi, à Yellowknife, se trouve au bord de l'eau où sont amarrés plusieurs hydravions.

Le transporteur aérien Air Tindi est établi à Yellowknife, aux Territoires du Nord-Ouest.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

Accueil favorable des territoires

Au Yukon, dans un échange de courriels, le ministre de la Voirie et des Travaux publics, Richard Mostyn, s’est dit particulièrement satisfait de constater la flexibilité du gouvernement fédéral, ce qui, selon lui, permettra de travailler directement avec les transporteurs aériens pour déterminer quel sera le financement qui répondra à l’approvisionnement en services aux communautés du Yukon durant la pandémie.

Dans les territoires, le financement visera trois communautés du Yukon, soit Old Crow, Dawson et Mayo, 22 autres aux Territoires du Nord-Ouest ainsi que les 25 communautés du Nunavut.

Le premier ministre du Nunavut, Joe Savikataaq, s’est lui aussi réjoui de l’aide financière promise. Les membres du Cabinet examineront attentivement le financement proposé et détermineront quelle sera notre contribution pour les six prochains mois et au-delà de cela, a indiqué l’attachée de presse du premier ministre, Catriona Macleod.

Un avenir incertain

Le président-directeur général d’Air North craint que la reprise de la demande en déplacements aériens soit lente d’ici les prochaines années.

Nous ne nous attendons pas à retrouver la même demande qu’avant la pandémie avant au moins cinq ans, estime-t-il.

Air North travaille au Yukon et aux Territoires du Nord-Ouest.

Le président-directeur général d'Air North, Joe Sparling

Photo : CBC

Pour certaines communautés et secteurs du marché, la demande en déplacement mettra des années à se rétablir, et dans certains cas, il se peut qu’elle ne reparte pas du tout, poursuit Joe Sparling.

Même s’il se réjouit de l’aide d’Ottawa, il espère ne pas avoir à dépendre de ce soutien financier à long terme.

Je m’attends à ce que les compagnies aériennes doivent s’ajuster en travaillant à une plus petite échelle qu’avant la pandémie, conclut-il.

Avec les informations de Walter Strong

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !