•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook supprime l’un des plus gros groupes QAnon

Un groupe d'hommes et de femmes portent des casquettes « Make America great again » et des t-shirts noirs avec une grosse lettre Q, représentant la mouvance conspirationniste QAnon.

Le FBI avait identifié QAnon comme faisant partie de mouvements marginaux susceptibles d'encourager la violence extrémiste.

Photo : Getty Images / Sean Rayford

Reuters

Facebook a annoncé avoir supprimé la page de l'un des plus grands groupes publics consacrés à la mouvance complotiste QAnon en raison de violations répétées de ses règles d’utilisation.

Le groupe, appelé « Official Q / Qanon », qui comptait près de 200 000 membres, a été supprimé après que Facebook eut effacé plusieurs publications qui n’avaient pas respecté les règles d’utilisation sur l'intimidation, le harcèlement, les discours haineux et les fausses informations, selon les déclarations d'une porte-parole du réseau social.

La porte-parole, qui a refusé d'être identifiée, a déclaré que Facebook avait effacé le groupe mardi et surveillait d'autres groupes QAnon, car l'entreprise avait renforcé le respect de ses règles d’utilisation dans ce domaine.

Les membres de QAnon adhèrent à une série de croyances basées sur des publications web anonymes de personnes qui prétendent avoir un lien privilégié avec l'administration Trump. Leur théorie principale est que le président Donald Trump combattrait secrètement des prédateurs sexuels, comprenant d'éminentes personnalités démocrates.

Bien que le FBI ait identifié QAnon comme faisant partie de mouvements marginaux susceptibles d'encourager la violence extrémiste, certaines personnes qui se présentent aux élections sous la bannière républicaine ont fait l'éloge de leur liberté d’association.

En mai dernier, Facebook avait également supprimé un plus petit réseau de comptes liés à QAnon qui avait publié de fausses informations sur la COVID-19.

Le mois dernier, Twitter est allé plus loin en disant qu'il supprimerait plusieurs milliers de comptes liés à QAnon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !