•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup de pouce financier pour les services à la petite enfance dans la Vallée-de-l’Or

Des enfants jouent avec des jouets.

Des initiatives pour la petite enfance reçoivent du financement. (archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Des projets destinés à la petite enfance obtiennent un coup de pouce financier important dans la Vallée-de-l’Or par le biais du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS).

L’initiative Luciole de relevailles-répit pour les femmes enceintes et les nouveaux parents était menacée par la disparition du fonds Avenirs d’enfants, en juin dernier.

Une subvention de plus de 96 000 $ lui permettra de se poursuivre pour encore au moins un an, une nouvelle qui réjouit Luce Audet, coordonnatrice du Regroupement local de partenaires de la Vallée-de-l’Or.

Plusieurs des actions de nos partenaires ont été initiées et financées presque entièrement par Avenirs d’enfants, explique-t-elle. On avait beaucoup d’inquiétudes pour la poursuite de ces services. Le projet Luciole, c’est une de nos grosses actions et on souhaite la maintenir à long terme. La subvention nous permet de poursuivre au moins une année et de continuer nos démarches de financement stable pour en assurer la pérennité.

Détection précoce

Le Continuum de service 0-5 ans, un autre projet financé dans le passé par le fonds Avenirs d’enfants, obtient pour sa part 145 330 $ du FQIS. L’argent servira à poursuivre les travaux pour harmoniser tous les services offerts pour les 0-5 ans dans la Vallée-de-l’Or.

Le réseau de la santé a instauré le dépistage des retards de développement dès l’âge de 18 mois, alors que ça se faisait à 3 ans par le passé, précise Luce Audet. On est à étudier avec nos partenaires où l’on en est dans l’offre de service, ce qu’on doit maintenir et quels changements on doit apporter. On va identifier tout ce qu’on peut offrir en complément pour soutenir les parents, tout ça pour diminuer le nombre d’enfants qui arrivent à l’école avec un retard dans un aspect de leur développement sans jamais avoir été dépistés.

Notons qu’un troisième projet déposé à la MRC de la Vallée-de-l’Or a été retenu dans le cadre du FQIS, soit le Château de Marie-Ève de la Piaule de Val-d’Or, qui obtient 138 000 $ pour couvrir divers frais d’exploitation des logements pour itinérants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !