•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sans-abris resteront un an de plus à l’aréna Robert-Guertin

894b9ece4a6c4a01846ff7e7b5ed86ed

Le centre Robert Guertin est transformé en refuge depuis plusieurs mois.

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais fait marche arrière et prolonge d'un an le séjour des personnes en situation d'itinérance à l'aréna Robert-Guertin.

Le centre d'hébergement d'urgence, situé dans l'aréna où jouent normalement les Olympiques de Gatineau, devait fermer ses portes la semaine prochaine, pour laisser place aux activités d’avant-saison de l'équipe sportive.

Par voie de communiqué, le Centre intégré de santé et des services sociaux de l’Outaouais (CISSS) dit avoir maintenu cet emplacement puisqu'aucun des 14 autres sites analysés ne répondait aussi bien aux critères quant aux besoins de cette population déjà fragilisée, tout en étant à proximité des services.

Des habitants du quartier Pointe-Gatineau étaient inquiets, puisque le CISSS de l'Outaouais envisageait de déménager le centre dans un bâtiment situé au 55, rue Marengère.

En raison de la pandémie, l'organisme le Gîte ami a dû réduire sa capacité d’accueil pour favoriser la distanciation physique.

On est plus que surpris, estomaqués si tu veux, commente le président et porte-parole des Olympiques de Gatineau, Norman McMillan. Ce dernier ajoute d'ailleurs que le CISSS de l'Outaouais ne les en avait pas informés.

On a un devoir envers la ligue [junior] majeure du Québec, explique-t-il. Faut respecter notre club de hockey, qui représente à ville à travers le Canada.

On n'est pas pour jouer dehors, [...] la place c’est Guertin, point.

Norman McMillan, président et porte-parole des Olympiques de Gatineau

M. McMillan indique qu'il présentera ces revendications auprès du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin la semaine prochaine.

Dans un courriel adressé à Radio-Canada, la Ville de Gatineau dit se ranger derrière la recommandation de la Direction de la santé publique de maintenir le centre d’hébergement d’urgence (CHU) au Centre Robert-Guertin, et ce, dans l’intérêt de nos citoyens les plus vulnérables.

La direction générale a entrepris des discussions avec les Olympiques pour relocaliser leurs activités dans un autre aréna pour 12 mois et identifier des pistes de solution pour les autres utilisateurs, précise aussi le courriel.

Soulagement ou rejet?

Pour la directrice adjointe du Bureau régional d'action sida (BRAS) Outaouais, Annie Castonguay, c'est un soulagement de voir que les usagers ne seront pas déracinés de leur milieu.

Annie Castonguay est la directrice adjointe du Bureau régional d'action sida (BRAS) Outaouais.

Annie Castonguay, directrice adjointe du Bureau régional d'action sida (BRAS) Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Un déménagement de moins. On ne les déracine pas de leur milieu. Ce sont des gens qui restent à Hull, qui connaissent les services de Hull, a-t-elle réagi. Dès le départ, le BRAS était favorable à ce que les personnes en situation d'itinérance restent dans le quartier.

En revanche, pour le président d'Itinérance zéro, Benoit Leblanc, c'est la douche froide. Il juge que le centre du 55, rue Marengère aurait pu offrir aux personnes sans abri un semblant de normalité en ayant une chambre qui leur est propre avec des fenêtres.

Benoit Leblanc le fondateur et directeur d'Itinérance zéro.

Benoit Leblanc, fondateur et directeur d'Itinérance zéro dans le Vieux-Hull à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Boris Proulx

Guertin, ils n'ont pas de fenêtres dehors, ils n'ont rien. Je trouve ça un peu inhumain. C'est sûr que c'est mieux que rien, mais on avait la chance de les amener ailleurs, dans une vie plus normale, lance-t-il.

Il déplore le rejet auquel cette population fait face quand vient le temps de trouver des logements adéquats.

Avec les informations de Boris Proulx et de Jérôme Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !