•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Noyade de Patrick Bouchard en 2019 : la coroner conclut à une mort accidentelle

Homme avec un fusil dans un endroit désertique.

Patrick Bouchard était militaire à la base de Valcartier.

Photo : Facebook

Radio-Canada

La coroner Renée Leboeuf qui a fait enquête sur la mort de Patrick Bouchard, ce militaire de Valcartier qui s’est noyé à Notre-Dame-de-Montauban en juillet 2019, conclut que sa mort est accidentelle.

L’homme de 35 ans, résidant à Saint-Raymond s’était rendu dans le secteur du parc des chutes de Notre-Dame-de-Montauban avec un ami.

Le 5 juillet 2019, en après-midi, M. Bouchard et un ami avaient fait le projet de faire du camping sauvage dans un secteur isolé. Ils sont partis vers Notre-Dame-de-Montauban. Vers 16 h, ils ont eu le projet de traverser la rivière. Pour réaliser ce projet, ils doivent nager dans un courant assez fort. Durant la traversée, M. Bouchard n’arrivait pas à s’accrocher. À la hauteur d’une chute particulièrement puissante M. Bouchard a disparu sous les eaux.

Extrait du rapport de la coroner Renée Leboeuf

Celui qui l'accompagnait a tenté de le chercher dans la rivière, sans succès.

Rappelons que l’ami qui l’accompagnait n’avait pas été capable de joindre les secours dans l’immédiat puisque son cellulaire ne captait pas de réseau cellulaire à cet endroit.

L’ami de M. Bouchard s’est rendu dans une résidence pour composer le 911 et est retourné sur les lieux de la disparition. Les premiers répondants sont arrivés sur place et les recherches ont débuté pour tenter de retrouver M. Bouchard, explique la coroner.

La méconnaissance des lieux et de la rivière sont à l’origine de l’accident.

L’endroit étant particulièrement dangereux, même pour des adeptes, le courant à cet endroit étant puissant et la présence de chutes infranchissables rendant extrêmement difficile la traversée, conclut Me Leboeuf.

Selon le rapport d’autopsie, le décès est donc attribuable à une noyade et il s'agit d'un décès accidentel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !