•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec octroie 7 M$ pour des travaux de protection des berges à Cap-aux-Meules

Sur une berge des îles-de-la-Madeleine, on voit l'érosion sur le bord d'une petite falaise. En avant plan, une affiche signale les dangers de ce phénomène.

L'érosion des berges aux Îles-de-la-Madeleine est un phénomène qui s'aggrave à cause des changements climatiques (archives).

Photo : Radio-Canada

Québec fournira une aide financière de 7 millions de dollars d’ici 2022 afin de protéger les berges des Îles-de-la-Madeleine.

De passage à Cap-aux-Meules, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé avoir signé une entente avec la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine pour financer la construction d’un ouvrage de protection des berges dans le secteur de la falaise.

Le maire Lapierre est content

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, s’est réjoui de cet important investissement, qui montre l’ampleur du problème de l'érosion des berges, selon lui.

L'investissement et l'annonce d'aujourd'hui [...] sont très très très bien reçus.

Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine

Le secteur de la falaise fait partie des six sites jugés prioritaires par la Commission permanente sur l’érosion des berges des Îles, un regroupement d’élus, de citoyens et d’environnementalistes.

Il y a l'hôpital juste à côté de nous qu'il faut protéger, une infrastructure stratégique et importante, la mairie, on a des bassins d’épuration aussi des eaux usées qu’on veut évidemment protéger pour éviter un déversement à la mer, énumère le maire, évoquant des infrastructures situées dans le secteur visé.

Les démarches pour obtenir du financement afin de contrer l’érosion des berges sur les Îles ont été nombreuses depuis quelque temps. En février dernier, le maire Lapierre et le député Joël Arseneau ont notamment demandé à Québec de prévoir une enveloppe de 80 millions de dollars dédiée à la protection des berges pour les 10 prochaines années.

D'autres annonces à venir?

La ministre Guilbault n’écarte pas la possibilité de faire d’autres annonces et reconnaît qu'il s'agit d'un investissement qui s'inscrit dans une volonté de protéger l'archipel des impacts des changements climatiques. Selon elle, la mise en place d'une construction d'un ouvrage de protection des berges est une solution durable à une partie du problème qui lui, est chronique.

Dans les dernières années, on a dû faire face à des phénomènes météorologiques, des phénomènes naturels qui ont été parfois costauds, des épisodes de tempêtes.

Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique

C’est très très important de nous outiller et de nous protéger adéquatement. Idéalement de prévenir ce qu’on peut prévenir. Mais quand on parle, par exemple, de la tempête Dorian l'an dernier, on ne peut pas l'empêcher de passer ici. On peut s'équiper au mieux et faire des travaux pour se protéger, affirme la ministre Guilbault.

Geneviève Guilbault explique que son gouvernement doit prioriser certains secteurs critiques, sans toutefois exclure la possibilité d'annonces d'aides financières supplémentaires.

On doit y aller graduellement. Est-ce que mon annonce aujourd’hui règle tout le problème? La réponse est non. Mais graduellement, on avance dans ce problème qui est chronique ici, aux Îles-de-la-Madeleine, a-t-elle souligné.

Cette annonce vient s’ajouter à l’enveloppe de 4 millions de dollars annoncée en 2018 pour protéger de l'érosion le site historique de la grave, à Havre-Aubert.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !