•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford continue de défendre son plan de retour en classe, malgré les critiques

Doug Ford et Stephen Lecce en conférence de presse.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, en compagnie du ministre de l'Éducation, Stephen Lecce.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Le premier ministre Doug Ford ne déroge pas à son plan de retour en classe, malgré les nombreuses critiques qui fusent de toute part.

Lors de son point de presse quotidien vendredi, Doug Ford a à nouveau affirmé que son plan est le meilleur au pays.

Il demande aux parents et conseils scolaires de collaborer avec son gouvernement pour garantir un environnement sécuritaire à la rentrée.

Nous devons être flexibles et nous avons été flexibles.

Doug Ford, premier ministre de l’Ontario

Questionnés sur les cohortes d'élèves, ni le premier ministre ni le ministre Lecce n’ont donné de réponse claire à savoir s’ils comptaient réduire la taille pour la rentrée.

Le ministre de l’Éducation Stephen Lecce a lancé la balle aux conseils scolaires, en spécifiant qu’ils ont la possibilité d’embaucher plus de personnel avec le financement supplémentaire alloué par la province.

Nous encourageons les conseils scolaires à utiliser ce financement et nous serons là pour eux, a affirmé le ministre.

Il avait également indiqué jeudi que le plan du gouvernement est un document vivant, ouvert à des modifications.

Le gouvernement Ford a annoncé le 30 juillet que les élèves de la maternelle à la 8e année retourneront en classe cinq jours par semaine en septembre. La taille des cohortes demeurera similaire à une classe normale et le port du masque sera obligatoire dès la 4e année.

Le plan est depuis vivement critiqué par les partis d’opposition et des parentsqui réclament entre autres une réduction des cohortes d’élèves.

Dr Vinita Dubey, médecin-hygiéniste adjointe de la Santé publique de Toronto, donne une entrevue dans son bureau.

Dans une lettre envoyée jeudi, la médecin-hygiéniste en chef adjointe de Toronto soutient que le nombre d'élèves par classe devrait être moins élevé qu'en temps normal.

Photo : Radio-Canada

La santé publique de Toronto a elle aussi évoqué des préoccupations quant au nombre d'élèves par classe.

Dans une lettre envoyée au Conseil scolaire public anglais de Toronto (TDSB) et rendue publique jeudi, la médecin-hygiéniste en chef adjointe de Toronto, Vinita Dubey, soutient que le nombre d'élèves par classe devrait être moins élevé qu'en temps normal, car si un élève est infecté, le risque de propagation sera réduit.

Financement supplémentaire pour les services de garde

Le gouvernement de l'Ontario et le gouvernement du Canada annoncent un nouveau financement de 230 M $ pour aider les services de garde d'enfants dans la province à faire face à la pandémie.

Le premier ministre Doug Ford a déclaré vendredi que les deux gouvernements avaient consacré 234,6 millions de dollars aux services de garde d'enfants et aux programmes de la petite enfance.

Ces fonds sont versés en vertu du Cadre de relance sécuritaire, un accord conclu entre Ottawa et les provinces qui verra l'Ontario recevoir 7 milliards de dollars de financement supplémentaire.

Doug Ford affirme que l'argent contribuera à couvrir les coûts de nettoyage en hausse et les autres frais engagés pour respecter les exigences de santé et de sécurité mises en place afin de favoriser la reprise sécuritaire de ces services et programmes.

Les garderies de l'Ontario, qui fonctionnent à une capacité limitée depuis la mi-mars, sont autorisées à rouvrir complètement à partir du 1er septembre.

Avec les informations de la Presse canadienne et de la journaliste Marie-Hélène Ratel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !