•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 employés de l’usine Maple Leaf à Brandon déclarés positifs à la COVID-19

Photo d'une enseigne de la compagnie de viandes préparées Maple Leaf Foods.

Maple Leaf Foods est un fournisseur de viandes préparées.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Maple Leaf Foods affirme que 10 travailleurs de son usine de transformation de porc à Brandon, au Manitoba, ont obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19.

L'entreprise a fourni le nombre de cas liés à l’usine dans un communiqué diffusé vendredi après-midi. Elle affirme qu’il n’y a aucune preuve de transmission dans l’usine.

[La santé publique] a enquêté sur tous les cas et déterminé qu’ils avaient été contractés dans la communauté, indique le président-directeur général de Maple Leaf Foods, Michael McCain.

Plus tôt vendredi, le syndicat des travailleurs de l’usine avait indiqué que quatre employés supplémentaires aux quatre cas annoncés jeudi avaient reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19.

Le premier employé qui a reçu un test positif s’est senti malade lors de son quart de travail du 28 juillet, après avoir obtenu un contrôle médical normal au début de la journée, selon la section locale 832 du Syndicat des travailleurs et des travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC).

Plus de 70 autres membres du personnel susceptibles d’avoir été exposés se sont isolés à la maison après que ce travailleur eut obtenu ses résultats.

À la suite de l’annonce de trois autres cas, jeudi, le syndicat a demandé à la direction de l’usine de cesser la production au moins jusqu’au 10 août, le temps que tous les employés qui se sont soumis à un test de dépistage reçoivent leurs résultats.

Une requête qui est soutenue par les partis d'opposition mais rejetée par l’entreprise qui affirme que les personnes malades ont contracté la COVID-19 dans la communauté et non sur leur lieu de travail.

Les quatre premières personnes malades ne travaillaient pas sur la ligne de production, selon le syndicat. Ce dernier avait également demandé que la province s’implique dans cette affaire.

Le syndicat dit s’attendre à une augmentation du nombre de cas dans les jours à venir et réitère sa demande d'arrêt de production. Il indique que de nombreux employés craignent désormais d’aller au travail.

Le premier ministre Brian Pallister a indiqué lors d’une conférence de presse vendredi qu’il comprenait les craintes des travailleurs. J’ai peur aussi. J’ai peur pour eux, j’ai peur pour nous, j’ai peur pour tous les Manitobains , dit-il tout en demandant aux employés de l’usine de faire confiance aux autorités sanitaires de la province.

Concernant la nécessité de fermer l’usine de production, M. Pallister souligne que les responsables de la santé publique sont mieux placés pour répondre à cette question.

Cet avis est partagé par le maire de Brandon, Rick Chrest. Il soutient qu’en dépit des préoccupations de la communauté, il ne revient pas aux politiciens de déterminer si l’usine doit fermer. Il s’agit d’un incident de santé et pas vraiment politique , lance-t-il.

Jeudi, le ministre de la Santé du Manitoba, Cameron Friesen, a déclaré qu’il ne commenterait pas les cas de COVID-19 de l’entreprise.

Lors de son point de presse vendredi, le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, le Dr Brent Roussin indique qu’il n’est pas encore établi qu’il y a une contamination interne dans l’usine de Maple Leaf. Il précise que les autorités sanitaires travaillent de près avec l'industrie, en raison d’éclosions dans des usines de transformation de viande ailleurs au pays.

La Loi sur les relations du travail du Manitoba donne aux travailleurs le droit de refuser un travail dangereux. Cependant, selon le président du syndicat Jeff Traeger, la loi ne s’applique pas dans le cas de l’éclosion des cas de COVID-19 à l’usine de Maple Leaf car les responsables de la santé publique affirment que les précautions prises par l’entreprise sont suffisantes.

L’entreprise Maple Leaf a indiqué avoir informé l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), en plus du syndicat, des cas de COVID-19 dans son usine.

La section locale 832 du Syndicat des travailleurs et des travailleuses unis de l’alimentation et du commerce représente près de 2000 employés de Brandon. Au mois de mai, un agent de sécurité de l’usine avait reçu un résultat positif à la COVID-19.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !