•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment se comparent les plans des provinces pour la rentrée scolaire?

Doug Ford affirme que son plan est « le meilleur au pays, sans exception ».

Une femme portant un masque bleu sur le visage mesure avec un mètre la distance entre deux pupitres dans une salle de classe.

La distanciation physique est une des mesures considérées pour la rentrée scolaire.

Photo : Getty Images / izusek

D'un bout à l'autre du pays et en pleine pandémie, les provinces et territoires du Canada se préparent à un retour en classe pour septembre.

Doug Ford affirme haut et fort que le plan de son gouvernement est « le meilleur au pays, sans exception ». Qu'en est-il vraiment?

C'est certain que différentes provinces ont différentes réalités, mais c'est intéressant de voir à quel point elles ont sélectionné seulement les directives qui font leur affaire. Le port du masque, la distanciation, la taille des classes, rien n'est pareil. Doug Ford n'a pas tort. Son plan est probablement le plus robuste. Le problème, c'est qu'il ne va pas assez loin.

Raywat Deonandan, épidémiologiste et professeur agrégé de l’Université d’Ottawa.

Ontario

Les élèves de la maternelle à la 8e année retourneront en classe cinq jours par semaine. La taille des classes demeurera la même sauf pour certaines écoles secondaires désignées et le port du masque sera obligatoire dès la 4e année.

Le plan est vivement critiqué par l'opposition et des parents, qui réclament des cohortes plus petites. Doug Ford estime qu'il s'agit du meilleur plan au Canada et rétorque avoir investi plus d'argent par élève que toute autre province.

Selon Charles Pascal, ancien ministre adjoint de l'Éducation en Ontario, le premier ministre ontarien compare des pommes et des oranges. C'est une manière de jeter de la poudre aux yeux des Ontariens et de justifier ce plan épouvantable.

L'ancien haut fonctionnaire accuse le ministre responsable de grossière incompétence et de jouer à la roulette russe avec la santé et la sécurité des élèves et des enseignants, puisqu'il refuse de dire s'il compte réduire la taille des classes à l'élémentaire pour la rentrée. Stephen Lecce promet plutôt de demeurer flexible.

Il [Stephen Lecce] devrait avoir honte, s'exclame Charles Pascal, qui croit que la rentrée devrait être repoussée au 1er octobre. La rentrée, c'est dans quelques semaines à peine. Les conseils scolaires manquent déjà de temps pour embaucher plus de personnel et adapter la ventilation des classes. Si le plan change encore, il faudra embaucher et rénover davantage à la dernière minute.

La santé publique de Toronto a elle aussi évoqué des préoccupations quant au nombre d'élèves par classe.

Québec

Le plan québécois, présenté en juin, a été ajusté lundi afin d’imposer le port du masque obligatoire dès la 5e année du primaire.

Le gouvernement du Québec répond ainsi favorablement à la recommandation de l’Agence de la santé publique du Canada selon laquelle le masque devrait être porté dès l’âge de 10 ans dans les écoles. Le port du couvre-visage sera également obligatoire pour le personnel dans les établissements scolaires.

Le masque devra être porté dans tous les lieux communs ainsi que dans les corridors, à l’exception des salles de cours. On veut préserver cette facilité de communiquer visage à visage, a expliqué le ministre québécois de l'Éducation, Jean-François Roberge.

Le Québec est par ailleurs revenu sur le concept de groupe-bulle, précisant que celui-ci sera élargi à l’entièreté de la classe, soit en moyenne 20 à 25 élèves par bulle.

Pour les étudiants de 4e et 5e secondaire, la Belle Province a finalement opté pour un modèle d’alternance entre l’école et la maison afin de conserver l’étanchéité des groupes en raison des cours à option.

Un deuxième scénario, qui inclut l'apprentissage à distance, a été élaboré en cas de deuxième vague, mais contrairement à l'Ontario, l'option des cours en ligne n'est pas offerte aux parents dans le premier scénario. Des parents menacent d'ailleurs (Nouvelle fenêtre) de poursuivre Québec à ce sujet.

À Kahnawake, les écoles ouvriront plus tard.

Colombie-Britannique

La plupart des élèves de la maternelle à la 12e année retourneront à temps plein en classe dès le 8 septembre.

Les élèves seront placés en groupes d’apprentissage constitués d’un maximum de 60 élèves au primaire et à l’école intermédiaire, et d’un maximum de 120 au secondaire.

Le masque est seulement conseillé pour les enseignants, lorsque nécessaire. Des parents d'élèves aux besoins particuliers disent que leurs enfants ont été oubliés du plan.

Les conseils scolaires doivent publier leurs plans finaux d'ici le 26 septembre.

Alberta

En Alberta, les élèves de la 4e à la 12e année ainsi que les enseignants et les membres du personnel devront obligatoirement porter un masque dans les aires communes de l’école comme les corridors et les autobus, ainsi que lorsqu’une distance de deux mètres ne pourra être respectée.

Certaines écoles échelonneront les heures de classe pour réduire le nombre d'élèves dans les salles de classe. D'autres désigneront des portes d'entrée ou de sortie et remplaceront les fontaines d'eau par des stations de remplissage de bouteilles.

Nouveau-Brunswick

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé plusieurs mesures pour la rentrée de septembre, notamment la réduction de la taille des classes pour les élèves de la maternelle à la 5e année et une présence physique à l’école à temps partiel pour les élèves de la 9e à la 12e année. La distanciation sociale d'un mètre entre les élèves sera obligatoire.

Des parents dénoncent toutefois un manque de plan complet.

Nouvelle-Écosse

Les écoliers néo-écossais seront de retour dans les écoles publiques dès le 8 septembre prochain. Seuls le personnel et les élèves auront le droit de fréquenter les établissements scolaires.

Le port du masque sera obligatoire pour les élèves et les chauffeurs à l’intérieur des autobus scolaires. À l’intérieur des établissements, il le sera pour les élèves et le personnel des écoles secondaires dans les corridors et aires communes. Une distanciation sociale de deux mètres est recommandée, mais pas obligatoire. La taille des classes sera réduite de la maternelle à la 8e année.

Les élèves devront apporter leurs propres ordinateurs à l'école. La province a déclaré qu'elle avait acheté 14 000 ordinateurs supplémentaires pour soutenir ceux qui n'en ont pas.

Manitoba

Les élèves de la maternelle à la 12e année seront de retour à l'école en septembre. Le masque ne sera pas obligatoire et la taille des classes ne sera pas revue. Une distanciation sociale de deux mètres est recommandée, mais pas obligatoire.

L'opposition réclame des investissements supplémentaires pour garantir la sécurité dans les écoles.

Saskatchewan

La Saskatchewan ne compte pas rendre le masque obligatoire dans ses salles de classe à l’heure actuelle. Le Ministère a dévoilé mardi quatre scénarios différents pour la rentrée des classes. Le premier est celui dans lequel se trouve la province actuellement, avec un retour prévu pour le 1er septembre.

L'opposition néo-démocrate a qualifié le plan de pire au Canada.

Île-du-Prince-Édouard

Les masques seront fortement recommandés dans les écoles et à bord des autobus scolaires de l'Î.-P.-É., mais pas obligatoires. À l'école, les élèves seront appelés à travailler en cohortes, c'est-à-dire par petits groupes, afin de limiter les contacts physiques.

Les autorités scolaires demandent aux parents qui le peuvent de conduire eux-mêmes leurs enfants à l'école afin de réduire le nombre de passagers dans les autobus scolaires.

Terre-Neuve-et-Labrador

Le ministère de l’Éducation a dévoilé trois scénarios possibles pour la rentrée en septembre. Il vise un retour en classes à temps plein, mais prévoit un modèle hybride et un modèle en ligne en cas de deuxième vague.

Avec le modèle hybride, le ministère offrirait entre 30 % et 50 % des heures de classe à l’école, mais prioriserait l’apprentissage en personne pour les élèves de la maternelle à la 6e année. Pas de port du masque obligatoire.

Yukon

Les autorités sanitaires prévoient une rentrée en personne des élèves au mois d'août. Le retour à temps plein est préconisé pour tous les jeunes Yukonnais de la maternelle à la 9e année.

Ce sera de même pour les élèves de la 10e à la 12e année dans les écoles à l'extérieur de Whitehorse. Mais dans les écoles de la capitale, les élèves du secondaire passeront seulement la moitié de leurs journées en classe. Pas de port du masque obligatoire.

Territoires du Nord-Ouest

Le port du masque sera obligatoire dans les couloirs et les autobus et des mesures de distanciation physique différentes d’une classe à une autre sont prévues selon le niveau scolaire.

Nunavut

La réouverture des écoles se déroulera comme prévu si aucun cas de COVID-19 n’est enregistré au Nunavut. Le port du masque sera autorisé pour le personnel lorsque la distanciation physique n'est pas possible.

Des administrations scolaires de district s’estiment toutefois mal outillées pour mettre en œuvre les directives.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !