•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : plus de 2000 morts en une journée aux États-Unis, une première en trois mois

Une employée d'un hôpital de New York ajuste son équipement de protection avant de rentrer à l'intérieur.

Près de 160 000 Américains sont morts de la COVID-19.

Photo : Getty Images / Spencer Platt

Agence France-Presse

Les États-Unis ont enregistré au cours des dernières 24 heures plus de 2000 morts liées au coronavirus, un sombre bilan quotidien qu'ils n'avaient pas atteint depuis trois mois, selon le bilan recensé jeudi à 20 h 30 de l'Université Johns Hopkins.

Le pays, qui fait face à une importante résurgence de l'épidémie depuis la fin juin, a déploré précisément 2060 morts en une journée, ainsi que plus de 58 000 nouveaux cas détectés. La dernière fois que les États-Unis avaient recensé plus de 2000 morts en 24 heures remontait au 7 mai.

Au total, les États-Unis recensent près de 160 000 morts depuis le début de la pandémie, et plus de 4,87 millions de cas (dont un tiers de personnes déclarées guéries).

Les chiffres de contagions sont très fortement repartis à la hausse à partir de la fin juin dans le pays, qui a enregistré jusqu'à plus de 70 000 nouveaux cas diagnostiqués par jour mi-juillet.

La courbe des morts est également remontée, dépassant régulièrement les 1000 morts depuis deux semaines. Le nombre de décès n'avait pour autant pas explosé jusqu'ici, comme le redoutaient certains experts.

Au plus fort des mesures de confinement, entre début avril et début mai, le nombre de décès quotidien dépassait régulièrement les 2000 morts, allant même jusqu'à plus de 3000, à la fin avril.

Les États-Unis, suivis par le Brésil, sont de loin le pays le plus touché au monde par la pandémie en valeurs absolues, tant pour le nombre de morts que pour le nombre de cas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !