•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : deux nouveaux foyers de contamination et la Dre Henry rassurante sur la rentrée

Bonnie Henry en point de presse.

La Dre Bonnie Henry a affirmé que le retour à l'école était essentiel pour les enfants lors d'un point de presse jeudi (archives).

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

La Colombie-Britannique a recensé 47 nouveaux cas de COVID-19 pour une deuxième journée consécutive. S’il n’y a pas de mort supplémentaire, on enregistre cependant deux nouveaux foyers de contamination dans le système de santé. Toutefois, la Dre Bonnie Henry s’est voulue rassurante en ce qui concerne la rentrée scolaire.

Les établissements atteints sont le centre de santé familiale Joseph & Rosalie Segal à Vancouver et le manoir Richmond Lions à Richmond. Dans les deux cas, un seul travailleur de la santé a reçu un diagnostic positif pour l’instant.

Par ailleurs, le ministre de la Santé Adrian Dix a annoncé que tous les établissements de soins longue durée de la province se sont dotés d’un plan pour permettre des visites sécuritaires. Cependant, certains établissements ne les permettent pas encore en raison d’éclosions de la maladie.

Dernier bilan de la contagion dévoilé jeudi :

  • 3881 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie

  • 195 personnes sont mortes de la maladie

  • 11 personnes sont hospitalisées, dont 5 aux soins intensifs

  • 3325 personnes sont considérées comme rétablies

  • 371 cas sont considérés comme étant actifs

Les classes peuvent être sécuritaires

La Dre Henry a dit comprendre l’inquiétude des parents à l’idée de renvoyer leurs enfants à l’école en septembre, mais selon elle, ramener les enfants à l’école est essentiel. Plus de 20 000 parents ont signé une pétition pour que le retour en classe soit facultatif.

Garder les écoles fermées a un coût bien au-delà de l’éducation, a rappelé la médecin hygiéniste en chef de la province. Il s’agit d’un milieu essentiel pour le développement social et psychologique des enfants notamment, a-t-elle expliqué.

Le prix à payer pour garder nos écoles fermées est trop élevé.

Dre Bonnie Henry

Il faut se rappeler que les écoles n’ont jamais été un environnement sans risque en ce qui concerne les maladies infectieuses, a-t-elle aussi rappelé, citant l’influenza et la rougeole. Les choses que nous mettons en place vont minimiser ces maladies aussi.

Bonnie Henry a aussi souligné que les conséquences de la COVID-19 sont généralement mineures chez les enfants. Aucune personne âgée de moins de 19 ans n’en est morte au pays, et très peu ont été hospitalisées.

En ce qui concerne les craintes de transmission aux autres membres de la famille, elle a souligné les différents niveaux de protection mis en place. Écartant le port du masque en classe, elle a souligné que d’autres mesures allaient permettre de limiter les contacts entre les élèves et de prévenir la propagation du virus. La Dre Henry a entre autres évoqué la distanciation physique, le lavage des mains, l’augmentation de la ventilation et le port du masque dans les autobus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !