•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblement pour le Liban vendredi à Québec

Des hommes et des femmes déblaient les rues à l'aide de balais ou de pelles.

Les Libanais nettoient les dégâts considérables causés par la double explosion. Les rues sont jonchées de vitre.

Photo : Reuters / MOHAMED AZAKIR

Une centaine de personnes sont attendues vendredi à 19 h devant le parlement à Québec pour un rassemblement silencieux en soutien au peuple libanais.

Les explosions de mardi ont causé une onde de choc partout dans le monde. On voulait faire quelque chose qui permettrait de démontrer notre soutien, notre compassion, et c’était la solution pour organiser quelque chose rapidement et bien, explique un des organisateurs, Jacques Fadous.

Lui et Marie-Anne Dayé sont d’origine libanaise. Ils vivent de loin la douleur et la tristesse de voir la capitale être dévastée à ce point. Plusieurs sentiments m’habitent. Si je demandais à mes parents, ils diraient : "Pas encore! On avance à pas de souris et on recule à pas de géant", précise M. Fadous.

Ils ont obtenu une bonne collaboration du Service de police de la Ville de Québec pour la tenue du rassemblement. Un policier m’a même dit qu’ils disaient oui sans hésitation, souligne l’organisateur.

Un plan rapproché de Jacques Fadous, à l'extérieur, il porte un chandail noir.

Jacques Fadous est un des organisateurs du rassemblement de vendredi devant le parlement.

Photo : Radio-Canada

Mettre l’accent sur les gens

Il s’agit d’un rassemblement silencieux, puisque les organisateurs voulaient s’assurer que l’événement ne soit pas teinté par des revendications politiques. Un moment de silence, comme dans une minute de silence. C’est pour penser à tous ces gens, à leur passé, au présent, au futur, souligne Jacques Fadous.

Les organisateurs encouragent aussi ceux qui le désirent à donner à la Croix-Rouge libanaise. Ils font partie de nos héros, ce sont eux qui aident la population. Les citoyens ont besoin d’eux.

M. Fadous estime qu’une centaine de personnes pourraient se présenter vendredi soir. Mais que ce soit plus, ou moins, nous, l’important c’est le geste, qu’on montre qu’on pense à eux et qu’on a entendu leur souffrance.

Des membres de la diaspora libanaise rassemblés au square Dorchester, au centre-ville de Montréal.

Des membres de la diaspora libanaise rassemblés au square Dorchester, au centre-ville de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Catherine Legault

Le rassemblement devrait se terminer vers 21 h. Le port du masque est fortement recommandé et la distanciation physique sera respectée.

Une soirée similaire a eu lieu à Montréal mercredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !