•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des consignes de sécurité nautique peu respectées cet été

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Deux hommes debout dans l'eau s'apprêtent à monter sur leurs motomarines.

Le reportage de Camille Simard

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Les activités nautiques ont la cote cet été. Le nombre de plaisanciers a augmenté en raison du confinement, mais les consignes de sécurité sont souvent peu respectées. Les autorités lancent un appel à la prudence.

Il suffit de se rendre près d’un plan d’eau pour constater que les embarcations sont nombreuses, que ce soit des planches à pagaie, des kayaks, des canoës, des motomarines ou des bateaux à moteur.

L’escouade nautique du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) tente d’ailleurs de sensibiliser les plaisanciers. Elle se promenait jeudi au lac Saint-Charles.

Il y a beaucoup de nouveaux utilisateurs qui se sont peut-être jetés là-dedans un peu rapidement, alors on vient les informer, explique François-Nicolas Bois.

Le nombre de noyades est aussi plus élevé cette année. Le 6 août, la Société de sauvetage avait enregistré 61 noyades, comparativement à une quarantaine à pareille date l’an dernier.

Selon les observations du SPVQ et de la Société, les plaisanciers sont nombreux à ne pas avoir leur veste de flottaison individuelle. Un manquement à cette règle peut entraîner une amende d’environ 200 $.

Pas les papiers requis

Le directeur général de la Société de sauvetage, Raynald Hawkins, soutient que de nombreux plaisanciers semblent naviguer sur les plans d’eau du Québec sans avoir les qualifications requises.

Selon certains policiers de patrouilles nautiques [...] bon nombre de ces nouveaux plaisanciers là n’avaient pas encore leur carte de conducteur d'embarcation de plaisance, souligne-t-il.

Il rappelle que même si la carte du conducteur d’embarcation n’est pas obligatoire pour toutes les activités nautiques, il est important de se renseigner sur les mesures de sécurité avant de partir sur un plan d'eau.

Sur l’eau comme sur la route, il existe des règles de priorité pour assurer la sécurité de tous, soulève le directeur général.

Quand vous êtes sur une planche à pagaie ou un kayak ou canoë [...] vous avez la priorité par rapport à la motomarine, mais vous n’avez pas la priorité par rapport à un bateau de navigation marchande par exemple, explique-t-il.

Avec la collaboration de Camille Simard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !