•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les municipalités rurales rejettent tout allègement fiscal pour l'industrie pétrolière

Un chevalet de pompage dans un champ de l'Alberta.

Le gouvernement albertain propose de réduire considérablement l'impôt foncier des entreprises pétrolières et gazières.

Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Aucun scénario d’allègement fiscal pour l'industrie pétrolière et gazière ne satisfait les municipalités rurales de l’Alberta, car il compromettrait leur budget annuel.

Le gouvernement propose quatre scénarios de réduction de l'impôt foncier pour les entreprises dont l’actif est évalué à plus de 500 millions de dollars.

Selon des municipalités rurales, cet allègement causera une perte importante de revenus.

C’est le cas du comté de Stettler, qui annonce que, quel que soit le scénario choisi, l’allègement fiscal provoquera une perte financière de 3 à 4 millions de dollars.

Un homme moustachu aux cheveux grisonnants et aux yeux bleus.

Le préfet du comté de Stettler, Larry Clark, demande à ses habitants de communiquer avec la province pour se plaindre.

Photo : Courtoisie de la Ville de Stetller

Larry Clarke, le préfet de ce comté situé entre Red Deer et Calgary, dit que son budget opérationnel est de 24 millions de dollars.

Nous devrons doubler nos impôts résidentiels et augmenter de 1,5 % nos impôts sur les terres agricoles pour préserver nos services municipaux, explique-t-il.

Le comté sera aussi obligé de réduire son financement pour les logements pour les personnes âgées, d"augmenter le coût de ses services et d'annuler des programmes comme celui du recrutement des médecins.

C'est beaucoup de pertes à absorber.

Larry Clarke, préfet du comté de Stettler

Accumulation de perte de revenus fiscaux

L’an dernier, le comté a déjà perdu une forte somme d’argent lorsqu'il a effacé la dette de 4,5 millions de dollars de plusieurs entreprises, notamment gazières et pétrolières, en difficulté.

Cette année, nous prévoyions une perte de 2,7 millions de dollars de revenus provenant de l’industrie du pétrole et du gaz naturel, ajoute le préfet.

Le puits de gaz naturel sur la propriété de James Kirstein est une petite maison en tôle avec des tuyaux qui en ressortent dans un champ.

De nombreuses entreprises ont fait faillite depuis 2014 à cause de la chute du prix du pétrole.

Photo : Radio-Canada / Kyle Bakx

Il reproche au gouvernement provincial de favoriser les demandes de l'Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP).

Nous voulons qu’il discute avec nous au lieu de le faire avec les grandes pétrolières et l'ACPP et d’imposer une solution qui profite seulement à cette industrie, déclare-t-il.

Un risque réel de disparaître

Selon le président de l’Association des municipalités rurales de l’Alberta, Al Kemmere, 95 % des municipalités seront touchées. Il ajoute d’ailleurs que certaines municipalités, dont le comté de Steller, seront même amenées à disparaître.

Des municipalités n’y survivront pas. Leurs revenus ont déjà baissé et, maintenant, ils baisseront tellement qu’elles ne pourront plus offrir de services à leurs habitants, s'inquiète M. Kemmere.

Un homme nettoie le sol d'un centre récréatif.

Sans les revenus fiscaux, les municipalités rurales ne peuvent pas offrir un service de qualité et de bonnes infrastructures à leurs habitants.

Photo : Courtoisie de la Ville de Stettler

L’attaché de presse du ministre des Affaires municipales, Timothy Gerwing, écrit qu’il faut trouver un équilibre pour que chaque partie prenante soit forte et viable.

Le gouvernement a mené des consultations sur cette question et continuera de le faire en l'automne. Aucune décision n'a été prise pour le moment, écrit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !