•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : pas de nouveau cas dans la région depuis une semaine

Une main portant un gant tient un écouvillon.

Test de dépistage de la COVID-19. (archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La situation est plus stable que la semaine dernière en Abitibi-Témiscamingue. Il n’y a pas eu de nouveau cas dans la région depuis jeudi dernier.

Depuis le début de la pandémie, l’Abitibi-Témiscamingue compte 180 cas confirmés de COVID-19. 174 personnes sont rétablies, il ne reste donc que deux cas actifs. On compte également quatre décès au début de la pandémie.

Dans son point de presse hebdomadaire, le Centre intégré de santé et des services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue a rappelé à nouveau l’importance de respecter les mesures mises en place et de se faire dépister en cas de doute ou en cas de symptômes.

Le président-directeur général adjoint, Philippe Gagné, affirme être conscient des délais lorsque les gens attendent au téléphone afin d’obtenir un rendez-vous pour un test de dépistage. Il annonce des changements dès lundi prochain.

Les gens, au lieu d’attendre en ligne, vont laisser un message sur la boîte vocale du Centre intégré de santé et de services sociaux en composant le 1 833 525-5858, explique-t-il. Je vous rappelle que ce numéro est réservé aux gens qui sont asymptomatiques, donc : ''Je n’ai pas de symptômes associés à la COVID et je souhaite être dépisté''.

Philippe Gagné affirme qu’après avoir laissé un message, un professionnel de la santé devrait rappeler dans les 24 heures. Pour les personnes qui présentent des symptômes et qui souhaitent avoir un rendez-vous pour un dépistage, le numéro de téléphone à composer est le 1 877 644-4545.

Délai de 48 à 72 heures

Le nombre de dépistages a aussi augmenté dans la région au cours des derniers jours. Un total de 128 dépistages ont été réalisés mercredi en Abitibi-Témiscamingue. Le CISSS-AT rapporte une moyenne de 102 tests entre le 30 juillet et le 5 août.

Médecin-conseil en santé publique au CISSS-AT, la Dre Omobola Sobanjo souligne que le nombre de demandes a augmenté au cours des dernières semaines et beaucoup de ces demandes sont des personnes qui présentent des symptômes comme de la toux, un mal de gorge et des difficultés respiratoires.

Comme le nombre a augmenté, le délai pour recevoir un résultat est aussi plus long, reconnaît-elle. Vu le nombre de tests à évaluer, certains ont été envoyés à l’extérieur de la région. On ajoute donc un délai pour le transport. Ça peut aller de 24 heures à 72 heures. On travaille pour diminuer ces délais.

Vigilance avec les festivals

Par ailleurs, les autorités régionales de la santé entendent demeurer vigilantes avec le retour de certains festivals et rassemblements publics, même si ceux-ci sont limités à 250 personnes.

On constate que les organisateurs font souvent preuve d’innovation, affirme la Dre Sobanjo. Ils essaient d’ajuster leur festival pour respecter les consignes sanitaires. On sait que parfois d’être dans un spectacle ou un festival, ça suscite les passions et ça peut augmenter des rapprochements. On va être vigilants et on va demander aux gens qui vont dans ces événements et qui sentent que les mesures n’ont pas été respectées d’appeler pour un dépistage.

La Dre Sobanjo ajoute que la Sûreté du Québec sera aussi présente pour aider à contrôler le respect des règles dans ces événements.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !