•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vote sera-t-il possible pour les résidents des foyers de soins?

Un homme âgé portant des lunettes et un masque bleu sur la bouche est penché sur un bulletin de vote dans l'isoloir un jour d'élections à Zagreb, en Croatie, le 5 juillet 2020.

Plusieurs électeurs, notamment des aînés vulnérables au coronavirus, cherchent des manières de voter par correspondance plutôt qu'en personne.

Photo : Reuters / Marko Djurica

Radio-Canada

Le vote, notamment par la poste, risque d’ajouter une charge de travail supplémentaire aux travailleurs des foyers de soins déjà surmenés, redoute Élections Nouveau-Brunswick, l’organisme qui gère le déroulement des processus électoraux dans la province.

Le manque de personnel dans les foyers de soins néo-brunswickois est bien documenté. On se demande maintenant de quelle façon il sera possible d’aider les résidents, vulnérables devant le coronavirus, à voter si des élections avaient lieu dans les prochaines semaines.

Des rumeurs d’élections générales persistent au Nouveau-Brunswick, où le premier ministre Blaine Higgs dirige un gouvernement minoritaire depuis 21 mois.

Nous croyons que ça sera un fardeau supplémentaire pour le personnel des foyers de soins, affirme Kimberly Poffenroth, directrice générale d’Élections Nouveau-Brunswick.

Kimberly Poffenroth assise à un bureau devant une affiche d'Élections NB.

La directrice générale des élections au Nouveau-Brunswick, Kimberly Poffenroth, en 2018

Photo : La Presse canadienne / Kevin Bissett

Bien souvent, les employés n'ont simplement pas le temps d’aider les aînés à voter, avec toutes les tâches à effectuer.

Tout de suite, on manque de personnel [pour] donner les soins : des soins primaires, les soins plus importants. On n'a pas assez de personnel à l'intérieur du système, martèle Roland Cormier, vice-président du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick.

Roland Cormier s'adresse aux représentants des médias.

Roland Cormier, vice-président du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, en 2019

Photo : Radio-Canada

Embaucher davantage de travailleurs n’est pas facile dans ces établissements. Selon Roland Cormier, il y a moins d’employés dans ces centres de soins qu’il n’y en avait il y a un an, avant l’apparition de la COVID-19 au Canada.

Il manque de personnel de plus en plus. L'année dernière [...] il y a plus de personnel qui est sorti du système que [de personnel] qui est rentré dans le système, relate-t-il.

En plus de compliquer le vote des résidents des foyers de soins, M. Cormier craint aussi que des personnes âgées vivant chez elles hésitent à se rendre voter en personne, par crainte de contracter la COVID-19.

Gilles LePage en entrevue à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, à Fredericton.

Gilles LePage, député libéral de Restigouche-Ouest, en 2019

Photo : Radio-Canada

L’opposition libérale à Fredericton s’insurge contre la volonté du premier ministre Higgs d’envisager une élection générale dans le contexte de santé publique que l’on connaît.

En lançant une campagne électorale tout de suite [...] trop vite, Élections NB ne sera pas prêt, nos foyers de soins ne seront pas prêts non plus, pour permettre à tous les citoyens, à leurs résidents, de voter, déclare Gilles LePage, le député libéral de Restigouche-Ouest.

L’homme politique craint pour l’exercice du droit démocratique des aînés.

Je pense que ça va limiter l'accès au vote des personnes résidant dans des foyers de soins, et à ce moment-là, on n’aura vraiment pas une élection qui sera valable, selon moi, argue M. LePage.

D’après le reportage de Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !