•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Isabelle Racicot s'interroge sur le racisme dans un documentaire

Une femme assise dans une estrade regarde l'objectif en esquissant un léger sourire.

L'animatrice Isabelle Racicot.

Photo : Radio-Canada

Cecile Gladel

Le mouvement antiraciste qui s’est intensifié depuis la mort de l’Américain George Floyd a encouragé l’animatrice Isabelle Racicot à fouiller le sujet et à rétablir certains faits historiques. Elle tourne un documentaire qui sera présenté sur les ondes de Radio-Canada en novembre.

Je me suis posé des questions par rapport à ma situation. Mon vécu est unique, mais je suis quand même moitié noire, moitié blanche. Depuis plus de 20 ans, je me pose des questions par rapport au racisme. Je cherchais une façon de traiter ce sujet, et je ne savais pas par quel bout le prendre. Dans le documentaire, je vais à la rencontre de gens qui sont capables de répondre à mes questions, je rencontre des activistes qui sont sur le terrain depuis longtemps, explique-t-elle en entrevue.

L’animatrice espère que sa quête permettra aux gens d’apprendre, et surtout, qu'elle les poussera à s'interroger.

Tout le monde devrait faire preuve d'introspection par rapport au racisme et au mouvement antiraciste. On a tendance à dire : ''Moi je ne suis pas raciste, donc ça ne me regarde pas.'' Mais non, ça regarde tout le monde. D’autant plus qu’il y a des biais inconscients.

Isabelle Racicot

La lutte contre tous les racismes

Si l’idée du documentaire part du mouvement Black Lives Matter (La vie des personnes noires compte), le racisme envers les Autochtones sera abordé. L’animatrice préfère toutefois ne pas trop en dévoiler, puisque le tournage n’est pas encore terminé.

Elle précise que toute personne racisée va aussi se reconnaître dans le documentaire. C’est quand même ma quête, je ne suis pas Autochtone, je suis née au Québec, je suis biracée, mais je ne peux pas faire fi des Autochtones dans l’histoire. Nos histoires sont entrecroisées. En ce moment, le mouvement antiraciste n’inclut pas juste les Noirs, mais tout le monde. Dans les rues, on voit autant des Blancs, des Autochtones, des Latinos, des Asiatiques. Tout le monde lève la main et crie haut et fort que quelque chose ne marche pas et qu’il faut le régler.

Isabelle Racicot précise que le documentaire va aussi servir à rétablir les faits sur l’histoire des personnes noires au Canada. En ce qui concerne l’histoire ici, au Québec, il y a des choses qui sont erronées. On va aussi faire une distinction avec les États-Unis. Vous allez réapprendre l’histoire dans le documentaire.

Des actions concrètes, ici et maintenant

Elle ajoute que, souvent, on a tendance à regarder les voisins et à se comparer. C’est correct de faire des parallèles avec les États-Unis, mais notre histoire est hyper importante.

Il était aussi essentiel, pour Isabelle Racicot, de présenter des actions que les gens peuvent faire à la maison, dans les entreprises et dans les médias pour amorcer des changements durables.

L’animatrice pense aussi que le sujet est loin d’être clos. Les manifestations continuent aux États-Unis, même si elles font moins l’actualité en ce moment. C’est peut-être un problème ici. On en parle moins alors qu’il se passe encore des choses et qu’il y a encore matière à discuter de bien des aspects, rappelle-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !