•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le monde de la microbrasserie veut promouvoir la diversité et cesser le harcèlement

Une sélection de bières artisanales de l'entreprise Rebellion Brewing.

Des microbrasseurs canadiens engagés souhaitent, entre autres, accroître la représentation des groupes marginalisés dans le monde de la bière artisanale.

Photo : Radio-Canada / Matthew Howard

L'Association des microbrasseries canadiennes (CCBA) a mis sur pied un comité anti-discrimination « qui travaillera avec diverses voix de l’industrie pour promouvoir la diversité et l’inclusion », explique Rick Dalmazzi, son directeur général. Parallèlement, l'industrie veut mettre fin au harcèlement qui règne dans ses rangs.

Le comité, créé le 21 juillet dernier, regroupe des membres de microbrasseries de partout au pays et désire organiser des groupes de discussion avec des personnes issues des communautés marginalisées, noires, autochtones et de couleur ainsi que des alliés du monde de la microbrasserie pour discuter des questions liées au racisme et à la discrimination dans son industrie.

Objectifs principaux du comité :

  • Chercher à accroître la représentation des groupes marginalisés dans le monde de la bière artisanale.
  • Chercher à éliminer la discrimination dans l’industrie.
  • Utiliser la popularité de la bière artisanale comme catalyseur pour améliorer l’inclusion à travers le Canada.

Source : CCBA

À Regina, le président et PDG de l’entreprise Rebellion Brewing, Mark Heise, est fier de faire partie des membres fondateurs de ce comité. Il souhaite miser sur une clientèle multiculturelle et espère que sa communauté devienne entière, saine et inclusive.

Conscient de travailler dans un monde majoritairement composé de personnes blanches, il désire faire de la publicité auprès des restaurants qui appartiennent à des Autochtones ou à des personnes immigrantes.

Plusieurs propriétaires m’ont contacté et m’ont remercié. J’en suis tellement fier! Certains d’entre eux, et leurs amis, sont même venus faire un tour dans ma brasserie. C’est la preuve que nous avons beaucoup à offrir et c’est mieux quand tout le monde est uni.

Mettre fin au harcèlement sexuel

Mark Heise a aussi raconté qu’au cours des dernières semaines, il a eu beaucoup de discussions éprouvantes au sujet des questions de harcèlement sexuel et d’agression sexuelle.

Si c’est arrivé à mon personnel, c’est arrivé partout et c’est assez, dit-il.

J’ai vu les larmes, la douleur et le chagrin de plusieurs personnes. Je n’en reviens pas que ces gens ne parlaient pas des abus qu'ils avaient vécus, car ils pensaient que personne n’allait les écouter, explique celui qui est également président de la Saskatchewan Craft Brewers Association.

Rebellion a toujours voulu exercer une influence positive et n’a jamais toléré le harcèlement, mais il y a énormément de travail à faire. Si nous ne changeons rien, rien ne va changer.

Mark Heise, président de Rebellion Brewing

Il entend également sensibiliser son personnel en lui proposant des ateliers sur le harcèlement sexuel et la discrimination, afin de s’assurer que toute personne qui franchit les portes de son entreprise se sente en sécurité.

Nous nous engageons à mener des actions et à montrer l’exemple. Ces discussions continueront d’être difficiles, mais nous devons être à l'aise avec ce qui nous met mal à l'aise.

Avec les informations de Zoé Clin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !