•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prudence chez les organisateurs de festivals

Soirée d'ouverture du 15e Festival international des rythmes du monde de Saguenay (3 août 2017)

Soirée d'ouverture du 15e Festival international des rythmes du monde de Saguenay (3 août 2017)

Photo : Radio-Canada / Claude Desbiens

Radio-Canada

Même s'ils pourront tenir des événements de 250 personnes ou moins avant le 31 août, tel qu’annoncé hier par le gouvernement du Québec, les promoteurs de festivals du Saguenay-Lac-Saint-Jean demeurent prudents.

Les organisateurs d’événements n'ont pas avantage à les relancer de manière précipitée, croit le producteur de spectacles et promoteur du Festival international des rythmes du monde (FIRM), Robert Hakim. Il est d'avis qu'il serait à la fois irréaliste et illogique de vouloir présenter quelque chose à la hâte.

Celui qui est aussi à l’origine du Festival des bières du monde de Saguenay rappelle que l'organisation de ces rassemblements requiert des préparatifs de six à huit mois, au minimum. Il est donc impensable, estime-t-il, de songer à les remettre sur pied d'ici à la fin de l'été.

Dans le meilleur des mondes, Robert Hakim espère pouvoir organiser un événement de courte durée axé sur la musique et les bières de la région, lequel aurait lieu à Saguenay prochainement.

Je peux même dire qu’on va essayer de faire quelque chose à la fin août ou au début septembre. Il faut voir si les astres vont s’aligner, c’est-à-dire avoir le bon endroit et l’autorisation de la santé publique. Je pense que pour divertir les gens, il faut qu’il se passe des choses. Pour la participation, on n’a pas de problème. C’est surtout un problème organisationnel, met en relief Robert Hakim.

Le producteur fait valoir qu’un rendez-vous de seulement 250 personnes a un impact considérable sur la rentabilité.

Trop tard pour Festivalma

L’annonce de la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, est accueillie avec soulagement par la directrice générale de Festivalma, Janie Maltais.

La DG voit d’un bon œil ce changement de cap, mais elle croit qu’il survient trop tard pour que son équipe puisse organiser plus d’événements que les spectacles ambulants déjà planifiés par l’organisation.

On a décidé de se promener dans tous les quartiers à Alma avec différents artistes pour animer et dynamiser le territoire. On veut terminer ce qu’on a commencé en début d’été avec Ville d’Alma spectacles. Donc on continue. Il nous reste trois artistes à présenter dans trois quartiers différents. La réaction est tellement bonne alors on continue les 13, 20 et 27 août avec ce qu’on a mis en place, explique Janie Maltais.

La directrice générale n’a pas voulu dévoiler les noms des artistes qui offriront les spectacles dans les trois quartiers ciblés.

Avec les informations de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !